Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

EasyBus : des navettes Paris-Roissy à 2 euros

 » Le groupe britannique Easy a confirmé le lancement mi-mai d'une desserte routière à prix cassé entre le centre de Paris et l'aéroport de Roissy. De quoi préoccuper les taxis, mais aussi le Roissybus et les cars Air France. »

C’est une nouvelle qui peut donner des cheveux blancs aux taxis parisiens. Le groupe britannique Easy, qui possède EasyJet, a confirmé mardi 21 avril l’arrivée à Paris de sa filiale EasyBus. A partir du 15 mai, des navettes low cost assureront 40 aller-retour quotidiens entre la place du Palais Royal, au coeur de la capitale, et l'aéroport Paris-Charles de Gaulle, à partir de 2 euros le trajet.

"Le prix est variable. Plus tôt vous réservez, moins c'est cher", explique Pete Frost, directeur marketing de la société française Chamexpress, un sous-traitant du groupe Easy qui exploite aussi depuis décembre la ligne Genève-Chamonix.

300 000 passagers potentiels en 2015

La rentabilité de cette navette repose sur un fort taux de remplissage escompté, comme à Londres où les sept lignes d'EasyBus desservant les aéroports de Gatwick, Luton et Stansted ont transporté plus d'un million de voyageurs l'an dernier, selon l'entreprise.

A Paris, le service sera assuré par des minibus d'une capacité de 16 places, soit potentiellement près de 300 000 passagers d'ici la fin de l'année. L’objectif de trafic pour 2015 n’a pas été indiqué, mais le service pourrait s’étendre à l’avenir à l'aéroport d'Orly.

Un nouveau concurrent low cost

Déjà en plein conflit avec le service UberPOP, les taxis parisiens ne voient pas d’un bon œil l’arrivée de ce nouvel acteur du low cost.

Ahmed Senbel, président de la Fédération nationale des taxis indépendants (FNTI), dénonce d’ailleurs "une injustice totale", s’estimant visé au même titre que les véhicules de grande remise, le Roissybus de la RATP ou les cars Air France de Keolis. Ces derniers, agréés par le Syndicat des transports d'Île-de-France (STIF), n’ont pas de liberté tarifaire contrairement à EasyBus. Considéré comme une entreprise de VTC (voitures de tourisme avec chauffeur), il peut en effet fixer ses prix comme il l'entend.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique