Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Croisière : Marseille a le vent en poupe

Marseille, où vient de se dérouler le salon Top Cruise à Marseille, a accueilli 440 000 croisiéristes l’an passé. En France, 95% des croisières sont vendus par des agents de voyages.

 

Lors de la 7ème édition de Top Cruise, le salon de la croisière qui s’est déroulé les 23 et 24 novembre à Marseille, les 37 opérateurs présents ont salué la très belle année 2007. Marseille a accueilli 440 000 passagers (+16 %/2006) avec 291 escales), dont 110 000 en tête de ligne (+41%). Marseille va désormais travailler toute l’année. Dès 2008, nous atteindrons les 520 000 passagers avec 344 escales et les 900 000 en 2009 avec 440 escales, promet Jacques Truau, président du Club de la croisière Marseille-Provence.
En 2008, le port phocéen verra ainsi accoster à 24 reprises le Bleu de France de la nouvelle compagnie Croisières de France, pour un objectif de 20 000 passagers. Costa y positionnera pour sa part le Costa Magica avec 36 escales (contre 31 en 2007). Et MSC opérera le MSC Orchestra, alors que CroisiFrance augmentera ses capacités avec l’Orient Queen (728 passagers) qui viendra remplacer le Sapphire. Marseille est le seul port français à avoir développé le marché de la croisière, trustant 40 % des escales, estime Georges Azouze, président de l’association France Ferries et Croisières. Le Port Autonome de Marseille rendra d’ailleurs en février 2008 le résultat concernant la concession à un ou plusieurs opérateurs de la gestion du terminal Marseille Provence Cruise Center.
Confiant dans l’essor de ce marché, il souligne que la distribution possède un fort pouvoir de prescription. 95 % des 242 000 croisiéristes français réalisés en 2006 ont réservé via les agences de voyages. Elles sont aujourd’hui 3 700 à vendre de la croisière. Georges Colson, président du SNAV, abonde en ce sens : le produit croisières a été trop longtemps ignoré par les professionnels. Nous devons accroître la formation des vendeurs. Il y en encore du travail à faire sur ce point car ils n’ont malheureusement pas été nombreux à se déplacer lors de la journée professionnelle du vendredi.

 

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire