Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Crazy Voyages met le strip-tease en package

L'Echo touristique : Quel est le concept de votre agence Crazy Voyages ?

Alexandre Martucci : Crazy Voyages est une agence en ligne créée en 2009 qui propose des voyages pour les enterrements de vie de garçon (EVG) dans les grandes villes en Europe. Nous nous sommes aussi diversifiés avec les enterrements de vie de jeune fille, les anniversaires, les voyages entre amis…

Comment avez-vous lancé cette entreprise ?

Tout a commencé lors du retour d’un voyage à Budapest. On s’est rendu compte que l’on s’améliorait à chaque fois dans l’organisation, pour des anniversaires ou des EVG, que l’on trouvait des activités originales, des hébergements sympas…

On s’est dit : pourquoi ne pas vendre ces voyages ? On s’est rendu compte qu’il n’existait pas d’agence spécialisée en France et qu’avec les compagnies low cost, c’était souvent moins cher de partir à l’étranger pour ces évènements. Une bière, c’est trois fois moins cher en Europe de l’Est et les hébergements sont plus accessibles.

Vous n’aviez pas d’expérience dans le tourisme ?

Non. Nous sommes trois associés aux profils différents. J’ai par exemple fait une école de commerce. On a travaillé un business plan puis nous avons trouvé des fonds pour obtenir la garantie de l'APST et nous nous sommes immatriculés. On a commencé avec 1 500 clients en 2010 et on vise près de 14 000 clients pour 2013. Nous avons réalisé un chiffre d’affaires d’environ 1,7 million d’euros en 2012 et nous sommes rentables.

Comment construisez-vous vos produits ?

Nous réservons tout en direct : les vols sur les sites des low cost, les appartements, et les auberges de jeunesse mais aussi les activités comme le karting, le foot…On a des prestations exclusives avec des entrées dans certains clubs. On teste tout nous-même car on veut être sûr de ce que l’on vend. Comme l’activité est très saisonnière, cela nous laisse le temps d’aller sur place.

Vous proposez des voyages avec des strip-teases, du tir à la kalachnikov, des grosses voitures… Un enterrement de vie de garçon, c’est un peu vulgaire ?

Oui, on propose des strip-teases, car c’est une demande des clients dans un cas sur deux et on doit s’adapter. 80% de nos clients sont des hommes. Mais on veut casser cette image "beauf" des EVG. On a beaucoup d’autres activités insolites comme des dégustations de vins, du saut en parachute, des balades en bateau, de l’accrobranche…Lorsque l’on part entre amis dans des grands appartements, on passe de très bon moments aussi, beaucoup en profitent pour visiter la ville. Notre vision des EVG c'est plus "Le cœur des hommes" que "Very bad trip".

Quels sont vos projets ? Cette niche est-elle porteuse ?

Dans le monde anglo-saxon, il y a une véritable culture autour de ces fêtes et voyages entre amis, pour les EVG. Cela arrive en France. Nous allons rester sur notre niche : les événements festifs pour les 20-40 ans. Mais on pourrait aller plus loin en proposant des voyages pour les grands festivals, le clubbing…