Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Coronavirus : La Réunion met en place un parcours voyageur sécurisé

L’île de La Réunion a mis au point un protocole sanitaire spécifique en 7 points pour un parcours voyageur sécurisé “de bout en bout”.

Alors que le 22 juin marquait la levée des motifs impérieux pour les déplacements vers les territoires ultra-marins et que l’ensemble des mesures de quarantaine seront levées au plus tard le 10 juillet, la Réunion a planché sur un parcours voyageurs sécurisé. Sept points d’étape ont été identifiés :

Embarquement : depuis le 22 juin, la justification d’un motif impérieux n’est plus exigé. A partir du 10 juillet, un test RT-PCR devra obligatoirement être réalisé en amont du voyage.

A bord : le marque est obligatoire pour tous les plus de 11 ans. Les gestes barrière et les mesures d’hygiène doivent être respectés. Les services seront adaptés pendant le vol.

A l’atterrissage : jusqu’au 10 juillet, au plus tard, une septaine doit être respectée à l’arrivée sur l’île, suivie d’un nouveau test RT-PCR. Si aucun test n’a été réalisé avant le départ, une quatorzaine est imposée tout comme un test de dépistage.

Lors de la location d’un véhicule : l’ensemble des mesures d’hygiène et de distanciation sont respectées, en plus du port du masque pour les plus de 11 ans. Les loueurs désinfectent systématiquement les véhicules. 

Dans les hébergements touristiques : le masque est obligatoire au sein des parties communes. Les mesures d’hygiène et de distanciation en vigueur doivent être respectées pour l’accès aux services de restauration et à la piscine.

Les restaurants : ils adaptent leurs espaces afin d’assurer la distanciation et les mesures d’hygiène. Le masque est obligatoire au sein des établissements pour les plus de 11 ans, lors des déplacements entre les tables.

Loisirs : l’ensemble des espaces naturels comme les plages, les cirques ou le volcan sont déjà ouverts au public. L’accès aux activités de loisirs doit se faire dans le bon respect des mesures sanitaires en vigueur. Les flux de visiteurs sont régulés au sein des établissements culturels. Pour les activités sportives spécifiques, une série de recommandations sanitaires ont été établies pour chaque activité.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique