Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Concordia : la réglementation européenne va être modifiée

Les conséquences du naufrage ne se font pas attendre. Alors que le commandant implique Costa, l’armateur promet un audit, tandis que l’UE fait déjà évoluer sa réglementation.

Le commandant du Concordia Francesco Schettino ne veut pas endosser tout seul la responsabilité du naufrage de son navire le 13 janvier dernier, causant la mort d’au moins 16 personnes pour 17 disparus. Selon la presse italienne, il aurait déclaré aux inspecteurs à propos de la tradition de l’inchino (la révérence) qu’ « ils [les responsables de la compagnie Costa] ont insisté. Ils disaient ‘nous faisons de la navigation touristique, il faut que les gens nous voient, nous devons faire de la publicité et saluer l’île’ ». De son côté, Carnival a annoncé le lancement d’un audit international de ses compagnies de croisières. « Cette tragédie soulève des questions sur les pratiques de sécurité et d’urgence de notre compagnie », reconnaît Micky Arison, directeur général de Carnival Corporation.

Cette décision survient également au moment où l’environnement réglementaire international va évoluer, suite à l’accident du Concordia. L’Union Européenne a ainsi modifié une loi communautaire afin de rendre les armateurs directement responsables en cas d’accident de leurs navires. Cette législation prévoit un plafond d’indemnisation de 300 000 E pour les passagers. Elle entrera en vigueur fin 2012, et ne sera donc pas applicable pour les passagers du Concordia. Enfin, le commissaire européen chargé des Transports, Siim Kallas, a demandé à rencontrer les représentants des compagnies de croisières fin janvier, pour réviser les règles concernant la sécurité des passagers des paquebots.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique