Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Booking.com empoche 16,1% de commission en France

Commission, part de marché, éventuelle assignation: Olivier Bisserier, directeur financier de Booking, aborde ces sujets dans une interview exclusive à L’Echo touristique.

C'est un nombre qui donne le vertige : Booking écoule 550 000 nuitées d’hôtels par jour, en moyenne, au niveau mondial.

En France, l’agence en ligne travaille avec 30 000 établissements français, avec lesquels elle entretient des relations aussi étroites que compliquées. Pour certains hébergeurs et syndicats, le géant de la réservation hôtelière exige, comme d’autres OTAs d’ailleurs, des commissions excessives.

Olivier Bisserier, directeur financier de Booking.com, s’en défend : "Les commissions versées doivent couvrir nos frais publicitaires, pour que nous soyons visibles sur Internet", explique-t-il en préambule. Le site dépense effectivement des sommes colossales en référencement payant*. "Depuis 2008, le taux de commission reste inchangé en France, malgré l’inflation du coût par clic. Il atteint 16,1% en moyenne, contre 16,2% il y a un an". L’OTA ne semble donc pas disposée à accepter une baisse de sa rémunération.

Sa part de marché en France

Commission trop élevée ou pas, Booking continue à signer des contrats en France, ce qui lui permet d’accroître considérablement son portefeuille d’hôtels partenaires. Du coup, l'entreprise néerlandaise, qui appartient au groupe américain Priceline.com, occupe une place déterminante dans l’Hexagone.

"En moyenne, nous avons vendu sur les 12 mois clos le 30 septembre 2013 environ 7% des chambres disponibles des 30 000 hôtels qui travaillent avec nous".

Le site indique ne pas connaître précisément sa part de marché réelle.

Une assignation en justice ?

Reste une inconnue dans son plan de développement 2014 : la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) pourrait l’assigner en justice, comme elle l’a fait à l’encontre d’Expedia. Le ministère du Tourisme, que nous avons interrogé à ce sujet, n’a pas encore répondu.

Quelle est la position du directeur financier ? "Si nous recevons une assignation, nous l’analyserons. S’il faut s’adapter, nous nous adapterons. C’est ce que nous avons toujours fait". La parité tarifaire ainsi que la teneur des clauses contractuelles en général font partie des points de crispation entre OTAs et hébergeurs.

A lire, l’interview complète d’Olivier Bisserier : "Depuis 2008, le taux de commission reste inchangé en France".

* Le budget de publicité on line de Priceline, dépensé notamment par Booking.com, a augmenté de 39% pour atteindre 1,27 milliard de $ en 2012 (970M€).

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique