Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Barcelone interdit la construction de nouveaux hôtels dans le centre

Barcelone vient de voter un plan d'urbanisme interdisant toute nouvelle construction d'hôtel dans le centre de la ville, afin de lutter contre la pression immobilière liée au touristisme.

Pas de nouvel hôtel au coeur de Barcelone : sous l'impulsion de la maire Ada Colau, la municipalité vient d'adopter vendredi 27 janvier un plan d'urbanisme interdisant, dans le centre, l'ouverture de nouveaux hébergements touristiques (hôtels, pensions et appartements). Dans les quartiers bordant le centre, il ne sera pas possible non plus d'ouvrir de nouveaux établissements, mais ceux qui ferment pourront être remplacés. Dans le reste de Barcelone, la croissance sera limitée à 11 000 nouveaux lits.

Une mesure pour endiguer la hausse des loyers

La destination souhaite ains endiguer la montée de la "pression immobilière liée au tourisme", selon la mairie d'Ada Colau, issue de la constellation Podemos. La responsable du tourisme de la ville, Janet Sanz, affirme qu'attirer les touristes n'était "pas un problème tant que cela ne se fait pas au détriment des habitants". "Il y a déjà trop de gens qui se sont vu expulser de leur quartier à cause de la pression immobilière liée au tourisme", enchaine-t-elle.

Ada Colau est notamment connue pour avoir contribué à la création, en 2015, d'une plate-forme de lutte contre l'expulsion des particuliers surendettés. La municipalité a par ailleurs déjà commencé à lutter à coup d'amendes contre les meublés touristiques illégaux.

Le tourisme, 13% du PIB

Le tourisme génère environ 13% du PIB de Barcelone, mais provoque une flambée des loyers, une saturation des espaces publics et des nuisances nocturnes, estime la municipalité.

En 2016, la ville, qui compte 1,6 million d'habitants, avait accueilli une trentaine de millions de touristes. Les associations d'hôteliers de Barcelone ont jugé que la municipalité faisait ainsi "le choix de la paralysie et du déclin".

En 2015, l'attribution de nouvelles licences hôtelières avait été gelée.