Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Avec ses lodges, Planète Sauvage joue la carte de l’immersion

Le plus grand safari de France, situé dans la région nantaise, applique une recette qui a fait ses preuves dans le groupe Looping.

Dix lodges familiaux de 50m², agrandis par une terrasse de 20m², installés sur pilotis au beau milieu d’une plaine de 100 hectares : les lodges de Planète Sauvage, qui devraient ouvrir leurs portes au début du mois de juillet, promettent une « expérience immersive au plus près d’une centaine d’animaux », explique Philippe Vignaud, le directeur général du parc depuis 14 ans. Girafes, pélicans, bœufs watussis, oryx algazelles … – ces derniers ont même disparu de leur habitat naturel – les lodges offrent plusieurs vues sur la savane et permettent l’observation des animaux à toute heure du jour et de la nuit.

« Ces lodges sont totalement inspirés de ceux qui ont fait le succès du zoo de la Flèche », reconnaît Laurent Bruloy, le fondateur et président du groupe Looping, propriétaires des deux parcs. « Mais ils proposent une expérience différente, semblable à celle vécue lors d’un safari en Afrique : de grands espaces, de grands groupes, et une prestation hôtelière haut de gamme », détaille Philippe Vignaud. Avec un tarif à partir de 140 euros par personne comprenant 2 entrées au parc, la nuit dans le lodge, un dîner d’inspiration africaine servi sur la terrasse, un petit déjeuner et plusieurs animations privées (rencontre avec les lémuriens), Planète Sauvage veut proposer « un produit qualitatif plus que quantitatif ».

Le groupe Looping spécialiste des lodges immersifs ?

Pour le parc aux 271 000 visiteurs (2018), il n’est pas encore question d’ouvrir un hôtel avec 50 chambres. « Planète Sauvage s’inscrit dans la stratégie du groupe, qui est d’adopter un développement différenciant », explique Laurent Bruloy. Dans les 15 parcs européens qu’il exploite (dont 8 en France), le groupe Looping investit prudemment, mais continuellement. En effet, le zoo de la Flèche va accueillir 4 nouveaux lodges immersifs, tandis que le parc de Bagatelle, dans le nord de la France, inaugurera une nouvelle zone thématique dédiée aux plus petits. De nouvelles attractions ouvriront aussi leurs portes dans des parcs en Allemagne et au Portugal.

« Si le succès des lodges se confirme, nous les déploierons plus largement, à Planète Sauvage et dans nos autres safaris en Europe, comme West Midland Safari Park, en Angleterre, racheté en fin d’année 2018 », confie Laurent Bruloy. Un nouveau parc dans le portefeuille du groupe, qui est porté par une année 2018 réussie. « L’ensemble de nos parcs a accueilli 4,3 millions de visiteurs (contre 3,6 millions en 2017), pour un chiffre d’affaires de 104 millions d’euros (contre 85 millions en 2017). Nous grandissons progressivement, et ce rythme nous convient. »

Pour séjourner dans les lodges de Planète Sauvage, dont l’investissement total porte à 2,6 millions d’euros, il faudra attendre la saison estivale et le mois de juin, au minimum. Mais les hébergements sont d’ores et déjà réservables pour des séjours à partir de la mi-juillet.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique