Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Antilles : les compagnies aériennes appelées à plus de souplesse

Après avoir repoussé l’échéance de paiement des billets d’avion pour les agences de voyages guadeloupéennes, les transporteurs rencontrent ce mardi matin les tour-opérateurs, qui réclament un assouplissement des conditions de report de voyage.

 

C’est une rencontre que certains TO réclamaient depuis plusieurs jours. Sur demande du Ceto, les ministres du Tourisme et des Transports, Hervé Novelli et Dominique Bussereau, ont convoqué ce mardi matin au ministère de l’Economie une réunion entre tour-opérateurs et transporteurs aériens. Alors que le mouvement social ne faiblit pas en Guadeloupe, certains voyagistes affirment ne plus pouvoir supporter seuls le coût de la grève et des reports de voyage qu’elle entraîne. Ils réclament aux compagnies aériennes un assouplissement des conditions de report. Nous attendons d’elles qu’elles fassent preuve de solidarité, assène René-Marc Chikli, le président du Ceto.

Hier déjà, le Snav a annoncé avoir obtenu des transporteurs, par l’intermédiaire de IATA, que soit repoussée l’échéance mensuelle de règlement des billets d’avion pour les agences de voyages guadeloupéennes. Le prélèvement prévu aujourd’hui 17 février a ainsi été reporté au 4 mars.
La question de la Martinique reste également en débat. Alors que de nombreux touristes, à défaut de pouvoir reporter leur voyage, partent sur l’île inquiets, le Ceto n’a pour l’instant émis aucune recommandation. Les opérateurs locaux estiment que le confort et la sécurité sont assurés, justifie René-Marc Chikli.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique