Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Amadeus réorganise sa direction commerciale

La direction commerciale d’Amadeus France passe d’une organisation par zone géographique à une structure par segment de clientèle. Avec pour ambition de jouer un peu plus la carte de la proximité.

Suite à une enquête auprès de ses clients, Amadeus réorganise ses forces vives en France. D’une approche géographique, sa direction commerciale, pilotée par Georges Rudas, s’articule à compter de l’an prochain autour de quatre segments : les grands comptes et les réseaux internationaux, les réseaux volontaires et autres comptes nationaux, les opérateurs loisirs (dont les TO) et les agences indépendantes (incluant un tout nouveau service téléphonique de quatre personnes pour démarcher les petites agences). De plus, afin d’assurer un suivi optimal, le GDS instaure un département « support commercial et administratif ».

« Au lieu d’être rattachés à des zones géographiques, nos délégués commerciaux seront désormais dédiés à des réseaux, dont ils pourront donc mieux appréhender les besoins, explique Georges Rudas. Nous voulons ainsi garantir une plus grande proximité avec nos clients ». Afin de motiver ses troupes, la prime sur objectif des commerciaux sur le terrain est doublée, avec un salaire de base inchangé, ajoute-t-il. A bon entendeur, salut : une dizaine de postes sont à pourvoir. « Nous sommes en phase de recrutement, à l’interne et à l’externe. Nous souhaitons que notre nouvelle équipe soit en place pour le mois de février ».

La réorganisation de la direction commerciale, qui touche l’ensemble des marchés européens, est complètement indépendante de l’actuel plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), ajoute Georges Rudas. Le plan social en cours a conduit à la suppression de 53 postes (incluant 23 licenciements et 30 postes externalisés au niveau de l’assistance opérationnelle), dont quatre de commerciaux. Mais Georges Rudas compte sur la nouvelle dynamique de son équipe, plus en phase avec la réalité du marché, pour gagner en qualité de relations avec la clientèle. « Fin octobre, nous détenions 81,5% de parts de marché. Nous espérons gagner un point d’ici un an. »

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique