Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Airbnb gonfle son matelas d’hébergements en France

Le site spécialisé dans la location de courte durée entre particuliers agrège plus de 8000 logements disponibles aux quatre coins de la France.

Le portail Airbnb multiplie ses pied-à-terre en France. Le site CtoC, qui dispose d’un bureau parisien depuis début février, propose 8 200 hébergements en France (dont 4900 à Paris) : chambres, maisons, appartement, en sous-location ou en location.

"Nous avons ajouté 1000 adresses à Paris en l’espace de deux mois, se réjouit Olivier Grémillon, directeur général France. Nous sommes très présents dans la capitale, à Aix-en-Provence et à Marseille. Nous souhaitons nous développer ailleurs en province, et dans les stations de ski". Pour autant, Olivier Grémillon ne veut pas sacrifier la qualité sur l’autel de la quantité. "Nous envoyons un photographe professionnel chez les hôtes qui le souhaitent", pour ensuite publier une annonce très attractive.

Les Français ont réservé 180 000 nuitées

En termes de ventes, Airbnb est en phase de décollage. "Nous avons enregistré 270 000 nuitées réservées en France en 2011, contre 55 000 en 2010. Par ailleurs, 180 000 nuitées ont été réservées par des Français l’an dernier, ce qui représente une croissance de 518%". Un bilan à relativiser, à la lumière des plus de 4 millions de réservations que cumule la start-up américaine dans le monde.

Né en août 2008, Airbnb perçoit 6 à 12% de commission sur les locations – quand Abritel se rémunère comme un média, à la publication de l’annonce sur une période donnée. Le site a ses origines du côté de San Francisco : alors qu’ils étaient en école de design, deux des trois cofondateurs ont transformé leur appartement en B&B, pour accueillir des participants à une conférence sur le design : ils ont installé dans une chambre trois matelas gonflables, qui se dit "Airbeds" en anglais, d’où le nom du site qui ne propose pas l’ombre d’un billet d’avion. Pour Olivier Grémillon, le site permet de vivre comme un New-yorkais, à Brooklyn plutôt qu’à Times Square. "Nous sommes partout, sauf à Cuba et en Corée du Nord".

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique