Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Air Caraïbes n’a pas peur de l’arrivée des low cost

Basée en Guadeloupe, la compagnie Air Caraïbes a eu une année 2017 intense. Son directeur commercial Europe, Edmond Richard, dresse avec nous le bilan, tout en évoquant la concurrence.

 

Edmond Richard, le directeur commercial Europe d’Air Caraïbes, est satisfait. Cette année encore, sa compagnie sera « bénéficiaire », et ce pour la quatorzième fois en quinze ans d’existence. « Commercialement, c’est même une très bonne année, pour Edmond Richard. On fait + 15 % sur le long courrier soit 1 millions 110 passager. »

Un gain assez incroyable « rendu possible grâce à l’arrivée des deux Airbus A350 ». Désormais, Air Caraïbes concentre 35 % des parts de marché sur les Antilles.

Une première année compliquée sur Cuba

Concernant les nouvelles lignes, le directeur commercial reconnaît que cette première année sur Cuba a été difficile. Notamment à cause de la « suroffre et surtout du passage de l’ouragan Irma. La surcapacité est venue dans une période de creux, elle a entraîné une émulation tarifaire.»

La compagnie a quand même transporté  45 000 passagers depuis l’ouverture de la ligne il y a un an. « Nous avons trois fréquences hebdomadaires, deux sur La Havane, et une autre Santagio, précise Edmond Richard. Cette dernière devrait permettre aux tour-opérateurs de proposer autre chose aux repeaters. En 2018, ils auront eu plus de temps pour l’Oriente. »

L’année prochaine, la compagnie souhaite augmenter ses fréquences  » notamment vers la Guyane (voir ci-dessous toutes les fréquences » pour atteindre cinq vols. En 2008, on proposait 200 000 places. En 2017, on en avait plus de 300 000. Les prix ont été divisés par deux ».

Pas inquiet face aux low cost

Face à l’arrivée de la low cost long-courrier Level, Air Caraïbes ne s’inquiète pas outre-mesure. « On se préparait à l’arrivée d’une low cost et on est prêt à affronter ces nouveaux acteurs. Le but sera de jouer au niveau des coûts de production. On a montré qu’on savait le faire. On a une chaîne de décisions très courte, une équipe réduite, une organisation légère. Et notre dialogue social est bon car notre actionnaire y fait attention. Par exemple, un tiers des bénéfices est reversé aux salariés, un autre pour les actionnaires et le reste est réinvesti. »

Pour pouvoir aligner son offre, les cinq A 330 de la compagnie vont être rétrofités (réaménagés) avec la dernière technologie siège. « Nos produits sont prêts à concurrencer Level ; on a revu notre offre tarifaire, on a lancé notre offre à la carte un peu plus tôt que prévu, avec le Basic sans bagage, le Smart qui ne change pas, et le Flex qui permet de modifier le siège etc », précise le directeur commercial.

Pas de NDC et d’API pour l’instant

S’agissant de la distribution, « on essaye de comprendre ce qui se passe au niveau de la NDC, reconnait Edmond Richard. On ne peut pas ne  regarder. Car avec la chaîne de distribution actuelle, il y a un problème de coûts évident. Mais on n’a pas d’API et pour l’instant les premiers retours nous disent que ce n’est pas très fluide ».

La province ne semble pas être un objectif pour Air Caraïbes. « On estime que ce n’est pas quelque chose de rentable, reconnaît le directeur commercial. On a déjà le TGVAir qui nous permet de ramener 50  000 passagers dans nos avions en métropole ».

 

Fréquences sur le réseau transatlantique au départ d’Orly Sud.

 

Destinations Fréquences
Guadeloupe, Pointe-à-Pitre Jusqu’à 3 vols A/R quotidiens.
Martinique, Fort-de-France Jusqu’à 3 vols A/R quotidiens.
Saint-Martin, Juliana Jusqu’à 2 vols A/R par semaine cet été.
Guyane, Cayenne Jusqu’à 5 vols A/R par semaine.
Haïti, Port-au-Prince Jusqu’à 3 vols par semaine avec escale au retour à Saint-Domingue.
République Dominicaine

 

Jusqu’à 6 vols a/R par semaine
Saint-Domingue Jusqu’à 4 vols par semaine avec escale à l’aller à Port-au-Prince ou San Salvador-Bahamas, selon les jours de rotation.

 

Punta-Cana Jusqu’à 3 vols A/R par semaine.

 

Cuba Jusqu’à 4 vols A/R par semaine.

 

La Havane Jusqu’à 2 vols A/R vers La Havane

 

Santiago de Cuba Jusqu’à 2 vols via Santiago de Cuba et vers La Havane, dont 1 opéré en codeshare avec la compagnie Cubana de Aviación

 

Bahamas 1 vol A/R par semaine.

 

San Salvador 1 vol par semaine avec escale au retour à Saint-Domingue

 

Nassau 1 vol A/R effectué en ATR par la compagnie Bahamasair en correspondance avec le vol de San Salvador

 

Dans la même rubrique

Les commentaires sont fermés.