Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Air Algérie : pas de faillite, mais une situation financière compliquée

Perturbée par des grèves, Air Algérie est dans une situation financière « difficile » mais « n’est pas en faillite », a indiqué lundi le ministre algérien des Transports Abdelghani Zaalane.

Le 22 janvier, une grève des hôtesses et stewards, réclamant le respect d’un « échéancier » d’augmentations de salaires gelé par l’actuelle direction, avait cloué au sol les avions d’Air Algérie.

Hôtesses et stewards avaient repris le travail le lendemain, un tribunal ayant déclaré en référé la grève « illégale ». Mais ils ont à nouveau débrayé le 25 janvier, ce qui a fortement perturbé les vols intérieurs et internationaux d’Air Algérie.

Tensions sociales

Lundi, le ministre algérien des Transports, Abdelghani Zaalane, a expliqué à l’agence de presse d’Etat APS que les salariés devaient « mettre de côté » les revendications sociales. Et ce parce que « la compagnie n’est pas en situation de faillite, comme on le laisse entendre, mais passe par une situation financière qualifiée de difficile ».

Le 23 janvier, le directeur commercial d’Air Algérie, Zoheir Houaoui, a déjà affirmé que la compagnie ne pouvait pas augmenter les salaires « au détriment de l’équilibre financier de l’entreprise ».

« Nous devons retrousser nos manches et mettre de côté les revendications, et travailler davantage pour un meilleur rendement », a conclu Abdelghani Zaalane, assurant que des discussions « sur les revendications sociales » s’engageraient « lorsque la situation financière de la compagnie s’améliorera ».

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique