Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Agences de voyages : le salaire minimum reste au-dessus du Smic

Comme chaque année, le salaire minimum en agence est revalorisé, dès le mois d’avril. Valérie Boned nous livre le détail pour tous les métiers du secteur, en tant que secrétaire générale des EdV.

« Nous avons signé un accord global », nous précise Valérie Boned, secrétaire générale des Entreprises du Voyage (EdV). Avec du côté patronal les EdV et le Seto, et de l’autre quatre organisations syndicales représentant les salariés : FO, CFTC, CFE-CGC, CFDT. Plus précisément, trois accords ont été ratifiés, comme chaque année, dans le cadre des négociations annuelles obligatoires (NAO) relatives aux salaires minimum. L’un concerne la branche principale des sédentaires, soit tous les métiers de notre secteur à l’exception des accompagnateurs et des guides-interprètes. En toute logique, les deux autres accords s’appliquent aux branches des accompagnateurs et des guides-interprètes de la région parisienne.

Pour la Convention collective nationale des agences de voyages et de tourisme, soit la branche des sédentaires, la revalorisation du salaire minimum atteint 1,99% s’agissant des groupes B à G, en deux temps (+1,6% au 1er avril 2019, et +0,39% au 1er janvier 2020).

A compter du 1er avril 2019

Sur le groupe A, la hausse atteint 1,46%, en une seule fois au 1er avril 2019. « Pour le groupe A, notre objectif était de rester au-dessus du Smic, qui a bénéficié d’une hausse importante au 1er janvier (+1,5%) », ce qui est donc acquis, précise Valérie Boned. Compte tenu aussi de l’inflation importante enregistrée cette année, à 1,85%, nous avons fait un effort particulier. Nous sommes dans un dialogue social positif, nous voulons participer à l’attractivité croissante des métiers du secteur, et nous avons tenu compte de la conjoncture actuelle qui est plutôt favorable. »

Enfin, la revalorisation s’inscrit dans une fourchette comprise entre 1,39% et 1,63% concernant les accompagnateurs (et guides-accompagnateurs), et s’établit à 1% s’agissant des guides-interprètes.

A lire aussi :

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique