Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Aérien : la Grèce autorise finalement les voyageurs français, dans certaines conditions

A partir du 15 juin, la Grèce va autoriser des vols en provenance de davantage de pays de l’UE, dont la France, a déclaré samedi un responsable du gouvernement.

Les voyageurs décollant de l’Union européenne ne seront pas soumis à des mesures strictes de quarantaine, à l’exception des passagers en provenance des régions les plus touchées par la Covid-19 : l’Ile-de-France, quatre régions italiennes, quatre autres en Espagne,… « Cela dépendra maintenant de l’aéroport d’origine, non du pays (d’origine) », a expliqué un responsable du gouvernement à l’AFP, en décrivant ces nouvelles formalités.

Les informations restent confuses en cette période de déconfinement progressif en Europe. Vendredi 29 mai, la Grèce avait annoncé l’ouverture des aéroports d’Athènes et de Thessalonique aux touristes de 29 pays, dont la France ne faisait pas partie.

Ce que dit l’OT grec

Pour clarifier la situation, l’Office national hellénique de tourisme a publié un communiqué, samedi 30 mai, évoquant une reprise des vols en trois temps.

Jusqu’au 15 juin, les vols internationaux sont autorisés vers le seul aéroport international d’Athènes. « Tous les visiteurs sont soumis à un test à leur arrivée et doivent passer une nuit dans un hôtel désigné dans l’attente de leur résultat, indique l’OT. Si le test est négatif, le voyageur devra s’auto-confiner pendant sept jours. Si le test est positif, il sera mis en quarantaine, sous supervision, pendant 14 jours. »

Pendant la phase 2, du 15 au 30 juin, les vols internationaux sont autorisés vers les aéroports d’Athènes et de Thessalonique. Le passager qui décolle d’un aéroport se trouvant dans la liste EASA des zones affectées par le virus, comme l’Ile-de-France, devra accepter un isolement de 7 ou 14 jours, est-il expliqué : « le voyageur sera soumis à un test et devra passer une nuit dans un hôtel désigné dans l’attente du résultat. Si le test est négatif, le voyageur devra s’auto-confiner pendant sept jours. Si le test est positif, il sera mis en quarantaine sous supervision pendant 14 jours. » En revanche, les voyageurs en provenance des aéroports des provinces françaises (absents de la liste EASA) ne seront soumis ni au test obligatoire ni aux mesures d’auto-confinement. Un test « d’échantillonnage aléatoire » pourra néanmoins être effectué à leur arrivée.

Lors de la phase 3, soit à partir du 1er juillet, les vols internationaux seront autorisés vers tous les aéroports de Grèce. Les visiteurs seront éventuellement tenus de passer « un test d’échantillonnage aléatoire à l’arrivée », précise l’office de tourisme. De plus, « des restrictions supplémentaires concernant certains pays pourront être annoncées à une date ultérieure, en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique ».

A lire aussi :

1 commentaire
  1. OREA VOYAGES dit

    La Grèce depuis le début de la crise CODIV-19 a géré la situation de façon optimale, en anticipant bien mieux que d’autres pays, afin d’éviter une catastrophe sanitaire qui aurait mis le pays à terre. Ce fut un succès. Il est donc normal qu’à présent le gouvernement prenne toutes les précautions possibles afin de préserver cette formidable destination touristique, pour en faire un des pays les plus sûrs pour les voyages de demain. La liste des 29 pays qui pourront opérer des vols sans quarantaine à l’arrivée des passagers, et ce a partir du 15/06, ne comprend comme on a pu le voir ni la France, ni la Belgique, ni de nombreux pays encore. C’est une mesure ultime de précaution, le bilan sanitaire de ces pays étant catastrophique. Cela ne veut pas dire pour autant que les grecs ne veulent pas des français, comme a pu le décrire le titre racoleur et scandaleux d’Europe 1. La Grèce ne compte que moins de 180 morts, et elle tient à conserver un bon bilan en évitant de nombreuses importations de cas CODIV-19 qui ruinerait définitivement un des seuls secteurs économiques performant du pays. De plus cette liste non exhaustive évoluera régulièrement, en fonction des nouvelles informations sanitaires fournies par l’Agence Européenne de la Sécurité Aérienne. Nous sommes très confiant quant aux retours des vols depuis le France début juillet.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique