Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

A Paris, le smartphone remplacera bientôt le ticket de métro

L’utilisation du smartphone pour acheter et valider son billet dans les transports en commun en région parisienne va être expérimentée à partir de l’automne.

Fini les files d’attentes aux guichets pour acheter des titres de transports dans les stations de métro parisiennes ? Lors du salon VivaTech, les différentes parties prenantes (Ile-de-France mobilités, RATP, SNCF) ont publié un communiqué annonçant l’expérimentation de l’utilisation du smartphone dans les transports en communs parisiens à partir de l’automne 2018.

Les voyageurs « pourront acheter des carnets de tickets et des forfaits mois/semaine n’importe où et n’importe quand », selon Hiba Farès, directrice chargée de l’expérience client à la RATP. « Une fois l’achat effectué, il suffira de présenter le téléphone allumé ou éteint devant la borne de contrôle dans le bus et le tram et au niveau du portique sécurité dans le métro et le train pour valider son titre de transport. Celui-ci sera alors stocké dans la carte SIM du téléphone mobile du voyageur en toute sécurité et consultable si nécessaire », précise le communiqué.

Une « petite révolution »

La modernisation du système de billettique doit « permettre d’offrir un service moderne, plus pratique et qui s’adapte aux besoins de tous les voyageurs qu’ils soient réguliers ou occasionnels », a déclaré dans le communiqué Valérie Pécresse, présidente LR de la région et d’Ile-de-France mobilités.

Le président de la SNCF Guillaume Pepy a quant à lui évoqué une « petite révolution », précisant que l’expérimentation serait disponible « sur tous les smartphones NFC Android des opérateurs partenaires ».

Plus précisément, l’expérimentation sera disponible sur les smartphones NFC Android de l’opérateur Orange et des négociations sont en cours avec tous les autres opérateurs, selon la RATP. Ce service, qui sera déployé plus largement lors de l’été 2019, pourra à terme être utilisé par trois millions d’utilisateurs en Île-de-France.