Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

50 ans après le Concorde, l’avion supersonique revient

La Nasa et l’Office national d’études et de recherches aérospatiales (Onera) ont signé un accord de collaboration pour partager leurs recherches sur la réduction du bruit lors du passage du mur du son. Des recherches qui pourraient bien aider l’entreprise Boom Supersonic, et son projet de vols supersoniques.

« L’histoire du Concorde, c’est l’histoire d’un voyage commencé mais jamais terminé -et nous souhaitons le reprendre ». C’est au musée Brooklands de l’aviation que Blake Scholl, un ancien employé d’Amazon, a fait la promesse de raviver la flamme des vols supersoniques commerciaux, 50 ans après le premier envol du Concorde.

L’entreprise espère fabriquer et faire voler un prototype d’avion, le Baby Boom, dès l’année prochaine, même si ses projets suscitent parfois le scepticisme. Boom Supersonic compte produire ses nouveaux avions à réaction au plus tôt à partir du milieu de la prochaine décennie, avec pour but de réduire de moitié les temps de trajets. Paris pourrait être à moins de trois heures de New York.

Crédit : Boom Supersonic

2335 km/heure

L’avion proposé a une autonomie maximale de vol de quelque 8.300 kilomètres, à une vitesse de Mach 2,2, soit 2.335 kilomètres par heure. S’il finit par décoller, il serait le premier avion supersonique pour passagers à voler depuis le dernier vol du Concorde en 2003.

Mais les analystes restent dubitatifs quant aux tentatives pour raviver les vols supersoniques. Saj Ahmed, analyste chez Strategic Aero, estime que « les vols supersoniques ne correspondent pas à ce que veulent les passagers et les compagnies aériennes ». Désormais beaucoup de voyageurs privilégient les transporteurs à bas coûts. D’après M. Ahmed, les avions supersoniques sont « très peu attrayants » à cause des coûts élevés de développement, de craintes liées à la pollution sonore et de prix élevés, ainsi que d’une capacité de passagers limitée.

Déjà 20 commandes

Ces craintes n’ont pas empêché l’intérêt de grandir chez d’autres acteurs du secteur. La compagnie aérienne Japan Airlines a déjà pré-commandé 20 appareils et a investi 10 millions dans le projet également soutenu par Virgin.

De son côté, le géant américain de l’aérospatiale Boeing a dévoilé le mois dernier son concept d’avion de ligne « hypersonique », qu’il espère faire voler à Mach 5 -soit cinq fois la vitesse du son- pour une mise en service éventuelle dans 20 ou 30 ans. En avril, la NASA a signé un accord avec l’autre géant américain, Lockheed Martin, portant sur le développement d’un « Avion-X » supersonique.

Crédit : Boom Supersonic