Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

2008 : un peu, beaucoup… de consolidation

Dans un marché de plus en plus concurrencé par Internet, la consolidation devrait se poursuivre voire s’accélérer, tant chez les distributeurs que dans le tour-operating ou le transport aérien.

Avec 2008 vient le temps des bonnes résolutions… et des pronostics. Chacun espère que le rebond touristique de l’hiver sera durable. Même si le pouvoir d’achat demeure la préoccupation n°1 des Français (et en ligne de mire leur capacité à se payer des vacances), et même si les analystes économiques tombent peu à peu dans la sinistrose. Petit effeuillage des événements qui marqueront l’année.

Contexte général, réglementation

2008 sera l’année de la concrétisation de la réforme pour le Syndicat national des agences de voyages. Reste au Snav à exister plus efficacement, face à l’association de tour-opérateurs/Ceto, et à la montée en puissance du Cered (réseaux de distribution). Le syndicat entend aussi poursuivre son action sur la réforme de la loi de 1992 ou le taux de TVA et les problèmes de para-commercialisme (avec la bataille contre le site Internet d’Aéroports de Paris). La commission des Affaires sociales devrait également avoir du pain sur la planche. Le gouvernement souhaite en effet une remise à plat de la durée du travail et la réforme de la convention collective du tourisme n’a toujours pas abouti.

L’APS doit quant à elle élire son président lors de son assemblée générale. Bernard Didelot pourrait briguer un second mandat si aucun autre candidat ne se dévoile. Enfin, la direction du Tourisme est attendue sur plusieurs chantiers : l’amélioration de l’accueil des visiteurs étrangers, la refonte de la classification des hébergements touristiques ou une réflexion sur les diplômes du tourisme.

Distribution

Selectour ouvrira le bal avec la nomination d’un nouveau directeur général, chargé de mettre en musique le programme Vision 2010. En février, Carlson Wagonlit Voyages lancera son site Internet, doublé d’une première campagne de communication à la télévision, quand Voyages Auchan réclame sa part du gâteau. Le distributeur ajoutera un .com à sa marque et souhaite ouvrir une dizaine d’agences. Chez Afat Voyages, la mise en place d’un programme de fidélisation et de nouvelles règles pour la Cofat (la centrale des paiements) occuperont les esprits. L’événement pourrait toutefois venir d’American Express Voyages d’Affaires, qui souhaite constituer un réseau d’agences partenaires. Le premier pourrait être Voyages Eurafrique (Manor), à Aix-en-Provence.

Le mercato des transferts devrait se poursuivre. Manor pourrait accueillir de nouveaux déçus de Tourcom et Havas Voyages attirer d’autres membres d’Afat Voyages. De quoi attiser les tensions, alors que Selectour veut reprendre l’offensive, que Thomas Cook tisse sa toile de franchisés et que Nouvelles Frontières espère enterrer la hache de guerre avec ses mandataires. De là à penser qu’il y a un réseau de trop en France…

Les agences en ligne seront elles aussi attendues au tournant, alors que plusieurs experts pronostiquent un tassement de la croissance des ventes sur le Net. La rentabilité devient un maître mot et Opodo pourrait annoncer ses premiers bénéfices, sur fond de rumeurs de vente. Lastminute se cherche (une fois de plus !) un nouveau patron en France. Une chose est certaine : les sites de voyages vont devoir cette année améliorer leur image, entachée notamment par la Direction générale de la concurrence.

Tour-opérateurs

Fin janvier, Peter Long, patron de TUI Travel, dévoilera la nouvelle stratégie du groupe. Nouvelles Frontières et Marmara, les deux filiales françaises, seront fixées sur leur sort. Pour le meilleur ? Tout est imaginable : distribution des produits Marmara dans les agences NF, disparition de la marque TUI France, revente des produits NF dans toutes les agences… Autre interrogation : qui aura la mainmise sur l’ensemble ? A 65 ans, Hervé Vighier, qui a pourtant fait ses preuves chez Marmara, risque de devoir céder la main.

Deux jours plus tard, c’est le destin de Fram qui pourrait être scellé. Le tribunal de Toulouse se prononcera sur l’acquisition de 21 % du capital par Georges Colson, président du conseil de surveillance. S’il devait donner raison à l’ancienne dirigeante Marie-Christine Chaubet, il remettrait en cause la gouvernance du TO et bloquerait par là même une éventuelle cession à Thomas Cook. A suivre également, les manoeuvres en coulisses de Richelieu Finance, actionnaire du Club Méditerranée et de Kuoni, qui milite pour un rapprochement des deux groupes. Lequel Kuoni serait également la cible de Thomas Cook. A n’en pas douter, d’autres fusions alimenteront l’année, le tour-operating étant entré dans une nouvelle phase de consolidation, indispensable face à Internet.

Chez les croisiéristes, MSC Croisières tiendra la vedette avec la livraison des Poesia au printemps (2 500 passagers) et Fantasia cet automne (3 300 clients). Croisières de France (filiale de l’américain Royal Caribbean) débarquera quant à elle au mois de mai dans l’Hexagone avec le Bleu de France, navire entièrement francophone de 750 passagers.

Transport

Les négociations de reprise d’Alitalia par Air France/KLM vont occuper les prochains mois. La consolidation européenne ne devrait pas en rester là, Iberia étant elle aussi à vendre. Dès le 1er avril, l’axe transatlantique sera à l’honneur, avec l’entrée en vigueur de l’accord de ciel ouvert entre l’Europe et les Etats-Unis. De quoi favoriser également, de l’autre côté de l’Atlantique, les rapprochements entre transporteurs.

En France, le lancement en février d’une ligne Paris-Biarritz, mais surtout l’ouverture de transversales au départ de Lyon vers Toulouse et Bordeaux, toutes par Easyjet, devrait relancer la concurrence. Face aux low cost toujours plus présentes (et qui arrivent dans les GDS), les petites compagnies françaises pourraient payer les pots cassés. Le groupe TUI n’a pas caché son désir de réduire la voilure de son pôle aérien. Sa filiale Corsairfly est-elle menacée ou à vendre ? Des rumeurs évoquaient un rachat avorté par XL Airways.

Enfin, le 1er juin verra la fin du billet papier au profit du billet électronique, l’Association internationale du transport aérien (Iata) ayant accordé un délai supplémentaire de cinq mois aux dernières compagnies retardataires.

Destinations

Plusieurs moments forts constitueront autant d’arguments de vente. Chypre et Malte ont intégré la zone euro le 1er janvier et plusieurs pays de l’ex-Europe de l’Est ont rejoint à cette même date l’espace Schengen, facilitant les déplacements des touristes. La norvégienne Stavanger et l’anglaise Liverpool se partagent le titre de capitale européenne de la culture en 2008. De nombreuses manifestations devraient doper leur fréquentation (peu) touristique. En juin et jusqu’au 14 septembre, Saragosse (Espagne) tiendra la vedette avec l’Exposition internationale, sur le thème très tendance de l’eau et du développement durable.

En Amérique du Nord, la ville de Québec va célébrer tout au long de l’année le 400e anniversaire de sa fondation, avec pour point d’orgue le 3 juillet. Les sportifs ne sont pas oubliés et même si les grands événements planétaires découragent parfois les touristes sur le coup, ils constituent un coup de projecteur non négligeable. La Suisse et l’Autriche vont ainsi vibrer en juin sous les olé des aficionados du championnat d’Europe des nations (football). La capitale chinoise concentrera pour sa part les regards du monde entier, avec les jeux Olympiques d’été.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique