Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

1re édition du BCBG Tour

Entretien avec Nicolas Brumelot, directeur général de Go Voyages et parrain d’honneur du BCBG Tour

En quoi ce projet d’événement golfique, initié par Raouf Benslimane au lendemain de la crise du volcan, vous a-t-il séduit ?

Dans le monde d’aujourd’hui toujours plus complexe et mouvant, confronté à de multiples aléas, un dirigeant/décideur ne peut rester isolé et a besoin (c’est mon cas) de partager ses expériences. Cela n’est jamais aisé tant que l’on n’a pas créé un terrain favorable, à savoir une meilleure connaissance de l’autre. Nous sommes également à la recherche d’opportunités nous permettant d’envisager de nouveaux partenariats pour développer nos entreprises. Le BCBG Tour, qui affiche clairement cette ambition sans tabou (Business, Communication et Golf) autour d’un sport qui favorise les échanges, répond à cette attente et m’a donc immédiatement séduit.

Vous êtes un golfeur passionné. Pourquoi ce sport se prête-t-il particulièrement aux opérations de networking ?

L’inconvénient souvent mis en avant par ceux qui ne pratiquent pas le golf, c’est le temps nécessaire pour jouer une partie. Cela devient un atout majeur, car je ne connais aucun sport où l’on peut, pendant quatre heures, discuter à bâtons rompus avec son partenaire (et non pas adversaire car au golf on joue contre le parcours et donc contre soi-même). De plus le golf est un révélateur de personnalité. Je peux vous assurer qu’après avoir partagé une partie et en fonction de l’attitude d’un joueur (respect du parcours, des autres joueurs…), de ses réactions aux très nombreux aléas (conditions de jeu, rebonds favorables/défavorables …), de la réaction au stress et donc de la façon de le gérer, je suis capable de définir les principaux traits de caractère d’une personne. Enfin, le golf est souvent pratiqué dans des endroits merveilleux, c’est donc un contexte idéal pour échanger. En Asie la pratique du golf est un véritable instrument de networking et de nombreux contrats se finalisent autour des greens.

Le BCBG Tour va se dérouler la semaine prochaine à Marrakech. Le Maroc demeure-t-il la destination par excellence sur le moyen-courrier ?

Le Maroc jouit toujours d’une grande capacité d’attraction auprès des Français et reste l’une de leurs destinations moyen-courrier préférées. Cela est dû aux relations privilégiées qu’entretiennent nos deux pays, de l’accueil que nous réservent nos amis marocains, de la beauté des paysages, de la culture de ce pays, d’un climat accueillant, le tout à un petit saut d’avion !

En tant que parrain de cette 1re édition du BCBG Tour, qu’attendez-vous de ce rendez-vous voué à se pérenniser ?

C’est un honneur que m’a fait Raouf Benslimane car cela réunit deux de mes passions, le golf et le tourisme, et je n’ai donc pas hésité un seul instant. Même si cette union existe déjà autour de Tourigolf (dont je suis l’un des membres fondateurs aux côtés et à l’initiative de mon ami Boris Reibenberg), cette association a vocation à rassembler l’ensemble des joueurs des professions du tourisme et donc le plus grand nombre. Le succès de ces événements en témoigne ! En revanche, le networking, pour être efficace et abordé sans tabous, doit répondre à un certain nombre de critères, dont celui de la taille de l’événement et de l’homogénéité des participants, notamment lorsqu’il s’adresse aux décideurs. Autant d’éléments que Raouf a clairement intégrés dans le BCBG Tour.