Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Etude Opodo/Raffour : les vacances servent de soupape anti-crise

| | | | | | | par
Le taux de départ des Français en vacances a atteint 59% en 2013.
Le taux de départ des Français en vacances a atteint 59% en 2013.

Malgré le contexte économique, les Français sont autant partis en vacances en 2013 que l’année précédente, assure le cabinet Raffour Interactif dans une étude rendue publique ce mardi matin.

Les études se suivent et ne se ressemblent pas. Contrairement à Protourisme, pour qui les Français ne sont jamais aussi peu partis en vacances, le baromètre Opodo/Raffour Interactif dévoilé ce mardi matin évoque une stabilité du taux de départ des Français en 2013, versus 2012. Autrement dit, 59% de nos compatriotes ont plié bagages l’an passé, contre 56% en 2011. Les Français sont même davantage partis en séjours marchands l'an passé, assure l'étude.

Une "soupape"

"Les vacances deviennent un antidote naturel à la conjoncture subie, une réaction salutaire à la morosité", commente Raffour Interactif dans un communiqué.

C’est leur moyen de "se couper et se reposer du quotidien". Partir devient une "nécessité", qui amène à maîtriser le budget alloué aux vacances. "Pour assouvir ce besoin vital, ils sacrifient d’autres dépenses", explique Guy Raffour, fondateur du cabinet éponyme. Les vacances sont donc une soupape qui permet de résister à la crise subie, et au manque de confiance envers l’avenir.

La France, grande gagnante

En 2013, en termes de destinations, la France métropolitaine a davantage performé avec près de 81% des Français partis, soit + 5 points par rapport à 2012.

L’étranger (et/ou l'outremer) reste stable avec un total de près de 35% des Français partis. 16% des Français partis se sont rendus dans les deux types de destinations.

Toutes destinations confondues, le nombre de Français partis en longs séjours de vacances diminue légèrement (de 57% à 56%).

Le marchand s’en sort mieux que le non-marchand

Mais, bonne nouvelle pour les professionnels du secteur : le taux de départ en longs séjours marchands (hébergements payants) passe de 35% en 2012 à 39% en 2013.

A contrario, celui en séjours non marchands (avec hébergement dans la famille, chez des amis ou en résidences secondaires) a perdu 3 points, à 27%. Ce recul est attribué au changement de comportement des Français, qui préféreraient dépenser dans des séjours choisis en totalité, aux dates qu’ils souhaitent, en toute liberté.

Les vacanciers ont du coup étudié la moindre dépense. "Jamais les Français n’ont autant comparé les prestations", et ils réduisent les achats sur place, indique l'étude.

Le point sur l’e-tourisme

Naturellement, l'e-tourisme confirme son rôle moteur dans la préparation et la réservation de séjours, sur les ordinateurs fixes comme sur les terminaux mobiles.

62% des Français partis, soit 19,4 millions de voyageurs, ont planifié leurs séjours en ligne en 2013. Environ 14,1 millions de Français ont réservé au moins partiellement leurs séjours sur Internet en payant intégralement en ligne.

En outre, 29% des e-touristes (internautes préparants) ont utilisé leur smartphone pour leurs vacances et week-ends. Les contenus mobiles changent la façon d'orchestrer ses séjours, note Raffour Interactif : les touristes se laissent davantage de souplesse pour organiser sur place les activités souhaitées.

Enfin, en 2013, comme en 2012, 20% des e-touristes ont consulté les réseaux sociaux pour planifier leurs séjours, en butinant surtout trois types de contenus : des actualités festives et culturelles, des descriptions visuelles et des idées de destinations.

La méthodologie

Depuis 12 ans, le baromètre Raffour Interactif/Opodo mesure l’évolution des départs en courts séjours marchands et/ou en longs séjours (marchands et non marchands) ainsi que l’utilisation que font les Français de l’Internet fixe, mobile et des réseaux sociaux pour préparer et réserver leurs séjours.

Cette enquête a été réalisée en janvier/février 2014 par le cabinet Raffour Interactif auprès de plus de 1010 personnes représentatives de la population française, par des enquêteurs professionnels, en face à face à domicile.

Pour son étude, Protourisme a de son côté mené deux enquêtes, en janvier, auprès d'échantillons représentatifs de la population française. Dommage que les conclusions des deux organismes ne convergent pas, au moins partiellement. En tant que professionnel du tourisme, reste à choisir son camp...

 

Le taux de départ en vacances est passé de 61% en 2006, à 56% en 2009, puis à 59% en 2012 comme en 2013.L'an dernier 31,2 millions de Français ont plié bagages (en courts séjours marchands et/ou longs séjours) .

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer