Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Eric La Bonnardière

Cofondateur et directeur général d'Evaneos.com

FORMATION

2000 : baccalauréat section S, spécialité mathématiques au Lycée Notre-Dame de la Merci Montpellier.

2000-02 : études préparatoires au Lycée Sainte Geneviève (Versailles).

2002-04 : études supérieures à la SUPELEC, au campus de Gif-sur-Yvette.

2004-05 : études à l’Ecole Royale Polytechnique de Stockholm.

2006 : Master HEC Entrepreneurs.

ETAPES DE CARRIÈRE

2005-06 : consultant junior au sein de Capgemini Consulting.

2006-08 : consultant en stratégie au sein d’Advancy Consulting.

Depuis 2009 : cofondateur du site Evaneos.com.

RÉALISATIONS

S'il a été consultant junior au sein de Capgemini, Eric La Bonnardière a toujours voulu monter sa propre société. Après des débuts dans le conseil stratégique au sein de l’industrie et de la grande distribution, il se lance dans un projet entrepreneurial avec son associé Yvan Wibaux. Ensemble, ils créent Evaneos.com en juin 2009, une plate-forme spécialisée dans le voyage sur mesure sans intermédiaire. Eric La Bonnardière prend alors la tête de la jeune pousse, qui a fait ses premiers pas au sein du Welcome City Lab.

Le principe du site est simple : Evaneos met en relation des réceptifs francophones, installés principalement dans des pays lointains, et des voyageurs en quête de circuits sur mesure. Les clients complètent en général leur projet de vacances en réservant, sur un autre site web, les billets d'avion. En l'espace de sept années, Evaneos a fait voyager 120 000 personnes.

En janvier 2014, l'entreprise a levé 4,4 millions d’euros auprès de XAnge Private Equity et de son actionnaire historique ISAI. En 2016, elle boucle un tour de table de 18 millions d'euros, avec l'ambition de devenir une place de marché incontournable de voyages sur mesure. Eric La Bonnardière veut accélérer la croissance à l'international, tout en espérant conserver l'agilité des débuts de la start-up, grâce à une organisation managériale proche de "l'entreprise libérée".

Dans la même rubrique

Les commentaires sont fermés.