Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

ZooParc de Beauval : des télécabines pour voir les animaux d’en haut

Le ZooParc de Beauval prépare sa nouvelle saison avec deux grandes nouveautés dont des télécabines, pour offrir une nouvelle expérience de visite.

C’est la grande nouveauté de la saison 2019 du ZooParc de Beauval. A partir du 30 mars, les visiteurs pourront découvrir le parc sous un autre angle, en embarquant à bord d’une des 24 télécabines du “Nuage de Beauval”. Ce dispositif, pour lequel huit millions d’euros ont été investis, permettra de relier deux points stratégiques du parc : la zone des éléphants, non loin des pandas, et celles des lions, qui se trouve à l’opposé.

La télécabine survole les lieux sur 800 mètres et permet de profiter d’une vision panoramique  sur l’ensemble du zoo, à 35 mètres de hauteur. Certaines des télécabines sont même équipées d’un sol vitré pour ne rien manquer du spectacle. Ce nouvel équipement – une première en France – facilitera en outre la visite aux personnes à mobilité réduite. L’accès aux télécabines sera inclus dans le prix d’entrée pour tous les visiteurs.

100 000 entrées supplémentaires en 2018

Autre nouveauté, l’arrivée d’une nouvelle espèce au sein du zoo, les diables de Tasmanie, marsupiaux endémiques de l’île de Tasmanie (état Australien). Beauval accueille cette espèce classée en danger d’extinction dans le cadre d’un programme d’élevage européen (EEP).

De quoi booster encore la fréquentation du ZooParc de Beauval. En 2018, elle a progressé de 7% pour atteindre les 1 550 000 visiteurs. « Malgré un été décevant (Coupe du monde, canicule, pas de pont le 14 juillet), Beauval a enregistré 100 000 entrées supplémentaires, principalement au printemps (Avril-Mai) et à l’automne (Septembre et Toussaint). Le ZooParc jouit d’une telle attractivité que les visites s’échelonnent dorénavant des vacances de Février à celles d’Octobre », se félicite son équipe. Pour l’exercice 2018, le chiffre d’affaires devrait s’élever à 72 millions d’euros (pour une fin d’exercice en mars 2019) contre 60 millions en 2017.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique