Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Voyages aux Etats-Unis : le décret Trump partiellement rétabli

 » Retoqué plusieurs fois par la justice, le décret migratoire doit être en partie remis en vigueur dès jeudi. »

Les conditions d’entrée aux Etats-Unis vont finalement bel et bien se restreindre pour les voyageurs des six pays visés par le décret migratoire de Donald Trump.

Suspendu et modifié à plusieurs reprises par la justice après sa publication initiale, le 27 janvier, le décret, voulu par Donald Trump pour empêcher l’arrivée de "terroristes" étrangers aux Etats-Unis, sera finalement partiellement remis en vigueur, sur décision de la Cour suprême.

Suspendant temporairement l’entrée aux Etats-Unis des ressortissants de six pays musulmans – la Syrie, la Lybie, l’Iran, le Soudan, la Somalie et le Yémen -, le décret s’appliquera vis-à-vis de quiconque "n’ayant pas établi de relation de bonne foi avec une personne ou une entité aux Etats-Unis". Ce qui signifie que tout habitant de ces pays totalement inconnu des autorités américaines se verra refuser l’accès au territoire.

L’entrée aux Etats-Unis sera en revanche possible pour des personnes venant rendre visite à de la famille installée aux Etats-Unis, ou aux étudiants admis dans une université américaine, par exemple.

Nouveaux rebondissements possibles

Le ministère américain des Affaires étrangères a indiqué que la mise en application du décret interviendrait "de manière ordonnée", 72 heures après la décision de la Cour suprême, c’est-à-dire jeudi.

En janvier dernier, la parution du décret avait occasionné une grande confusion, notamment dans les aéroports américains. Les experts estiment cette fois que l’impact sur les aéroports devrait être limité.

Dans ses Conseils aux voyageurs, le Quai d’Orsay recommande dès le 23 juin aux personnes potentiellement concernées de se renseigner avant d’entreprendre un voyage aux Etats-Unis, "toutes les conséquences pratiques de ce texte (n'étant) pas clairement identifiées". "En cas de doute sur votre situation, il vous est vivement conseillé de prendre l’attache des autorités consulaires américaines en France avant votre départ et de consulter la rubrique Conseils aux voyageurs du présent site, qui sera mise à jour sur la base des précisions apportées par les autorités américaines".

Après avoir déjà connu de multiples rebondissements, ce décret très controversé pourrait à nouveau être remis en question. Le dossier doit notamment être examiné en audience par la Cour suprême au mois d’octobre, et ce alors que la mesure est censée s’appliquer durant 90 jours pour les citoyens des six pays concernés, et 120 jours pour les réfugiés du monde entier, le temps pour l’administration de redéfinir ses procédures de filtrage des arrivants.