Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Voyage en Italie : quelles sont les formalités d’entrée ?

Pour de longs week-ends ou de vraies vacances, l’Italie est l’une des destinations privilégiées des Français. L’Echo fait le point sur les formalités d’entrée.

Quelles sont les conditions d’entrée liées au Covid ?

Les voyageurs de plus de 6 ans qui entrent en Italie depuis la France doivent présenter un pass sanitaire valide, soit remplir l’une des trois conditions suivantes, souligne le Quai d’Orsay :

  • un schéma vaccinal complet reconnu par l’Agence européenne des médicaments (2 doses pour un vaccin à 2 doses et 1 dose pour un vaccin à dose unique). Pour circuler en Europe, ce schéma vaccinal est valable pendant 9 mois après la dernière dose.
  • ou une preuve de guérison (test PCR ou antigénique positif datant d’au moins 11 jours et de moins de 6 mois) ;
  • ou le résultat négatif d’un test antigénique de moins de 48 heures ou PCR de moins de 72 heures.

Les voyageurs ne disposant pas d’une preuve valable de vaccination, de rétablissement ou d’un résultat négatif doivent s’isoler eux-mêmes pendant 5 jours, à l’adresse indiquée sur le formulaire de localisation, indique le site Re-open.eu.

Bon à savoir : l’Italie effectue également « des tests aléatoires dans les aéroports, les ports et aux frontières terrestres, y compris pour les voyageurs déjà vaccinés », précise le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

Depuis le 1er mai, le formulaire Passenger Locator Form n’est plus demandé pour se rendre en Italie. Ce document, qu’il n’est donc plus besoin de remplir, avait été introduit pour l’été 2021 afin de localiser le voyageur en cas d’infection par le Covid pendant le voyage.

Passeport ou carte d’identité ?

Pour un séjour de trois mois maximum, les ressortissants français doivent posséder une pièce d’identité valide : carte nationale d’identité ou passeport.

Pour mémoire, les cartes nationales d’identité (CNI) françaises délivrées à des majeurs entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 demeurent valables 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso. Et « les autorités italiennes ont accepté officiellement cette prorogation », indique le Quai d’Orsay.

« Toutefois, de façon à éviter tout désagrément pendant votre voyage, il vous est fortement recommandé de préférer l’utilisation d’un passeport valide à celle d’une CNI portant une date de fin de validité dépassée, même si elle est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité », ajoute le ministère.

Masque requis dans les transports

L’Italie s’achemine vers un retour progressif à la normalité dans la lutte contre le Covid.

Depuis le 11 mars, les discothèques ont rouvert. Et surtout, partout sur tout le territoire national, le masque n’est plus indispensable en plein air. Mais il faut toujours en avoir un à portée de main pour pouvoir le porter en cas d’attroupement, même à l’extérieur, a précisé le ministère de la Santé.

Le port du masque FFP2 est obligatoire dans tous les moyens de transport en Italie, avions compris, mentionne le Quai d’Orsay. Idem dans les cinémas, théâtres, salles de concert.

Pass sanitaire sur place

La destination continue d’appliquer des mesures afin de limiter la circulation du virus, précise aussi le ministère.

A partir de 12 ans, des lieux et des activités sont soumis à un pass sanitaire « de base » (preuve de vaccination, de rétablissement ou de test négatif) : les restaurants et bars à l’intérieur, les stades, les événements sportifs à l’extérieur, les bateaux.

D’autres nécessitent un pass sanitaire « renforcé » (preuve de vaccination ou de rétablissement) : les discothèques, les salles de congrès, les cinémas, les théâtre et salles de concerts….

L’Italie, un pays vert

L’Italie fait partie des pays « verts » sur la carte établie par le gouvernement français.

Depuis l’Italie vers la France, avant d’embarquer, les personnes non vaccinées devront effectuer un test Covid ou présenter un certificat de rétablissement.

L’Italie a payé un lourd tribut à la crise avec plus de 150 000 morts depuis mars 2020.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur  : COVID-19 — Voyageurs Esteri.it

3 commentaires
  1. Marie-Christine ANDRE dit

    J’habite en Italie depuis 13 ans..Bien qu’il faille un masque FFP2 dans les transports tel que l’avion, un simple masque suffit dans les magasins ou restaurants mais c’est aléatoire. .Certains l’exigent d’autres non.
    Quant à la frontière par exemple à Menton, on ne m’a jamais contrôlée en deux ans dans les 2 sens 2 fois par semaine et maintenant c’est quasiment oublié. .D’un côté comme de l’autre on te regarde passer…

  2. Sophie R. dit

    Bonjour,
    Votre commentaire est très intéressant. Savez-vous si 3 doses sont obligatoires même lorsque nous avons eu la covid ?
    Autrement dit, parce que j’ai eu la Covid, je n’ai eu que deux injections. La dernier injection a été faite il y a moins de 6 mois.
    Cordialement

  3. Dominique G dit

    Bonjour.
    Je suis actuellement en vacances en Italie et il faut 3 doses (dont la dernière injection date de moins de 6 mois) dès que l’on a plus de 12 ans (sinon le scan du du QR code indique que le le pass n’est pas valable)on a découvert cela car mon fils de 12 n’as n’a eu que 2 injections et ça indique non valide à chaque fois. Par contre ils sont cools et le laissent rentrer quand même dans les restaurants. Attention le masque est toujours obligatoire dans tous les lieux à l’intérieur et il faut un ffp2 pour les transports en commun.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique