Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Vacances : 30% des Français sont prêts à laisser leur conjoint à la maison

Les “vacances entre potes”, voilà une des tendances identifiées par OpinionWay, qui a interrogé les Français sur le choix de leurs vacances d’été.

Le célèbre « week-end entre copines » a visiblement de l’avenir. D’après une enquête menée par OpinionWay pour Homair Vacances, un tiers des Français prennent au moins une partie de leurs vacances sans leur conjoint, avec des amis, souligne l’étude, qui avance comme possible explication le besoin de « s’offrir un bol d’air sans devoir gérer l’intendance familiale ». Un choix visiblement plus répandu chez les femmes (34%) que chez les hommes (25%). « Ce chiffre montre une désacralisation du rituel des « grandes vacances » qui ne s’imaginaient qu’en tribu, au prix de concessions sur les dates, le budget, analyse pour Homair Vacances et OpinionWay le sociologue Ronan Chastellier, également président de Tendanço. Et ce n’est pas seulement le fait des plus jeunes : 26% des 35-49 ans sont également concernés ! Il s’agit presque d’un fait social touristique qui revendique une certaine liberté individuelle hors de la famille et des habitudes. »

Des enfants prescripteurs

Les femmes sont par ailleurs largement décisionnaires dans le choix des vacances, même si les enfants sont aussi très prescripteurs, ou même “carrément décisionnaires”, indique l’étude, dans 11% des familles chez les 35-49 ans. Ce qui peut promettre des soirées en famille animées, puisque le choix des vacances est source de conflit pour 14% Français interrogés. Si le bouche-à-oreille reste la principale source d’influence pour le choix des vacances (54% des Français), 52% des CSP+ font leur choix après avoir vu un reportage dans la presse ou à la télévision.

Les 18-24 ans, eux, sont nettement influencés par les réseaux sociaux pour trouver des idées (32%), bien plus que l’ensemble de la population (12%). “On observe une scission très nette entre les plus âgés, qui se déterminent de manière traditionnelle, et les jeunes, qui optent pour des choix plus impulsifs et visuels depuis leur smartphone”, commente Ronan Chastellier.

C’est maintenant que tout se joue

Point commun à toutes les catégories, en revanche, le choix des vacances d’été se joue dès maintenant. « Plus d’un tiers des Français décide entre janvier et mars de sa destination de vacances, souligne OpinionWay.  A l’heure où les offres de « dernière minute » fleurissent, le réflexe de s’organiser à l’avance perdure, dans toutes les tranches d’âge, et quelle que soit la CSP. Les plus prévoyants : les 35-49 ans. Dans cette tranche d’âge où les vacances se prennent souvent en famille, ils sont 37% à choisir leurs vacances avant mars. » « On se dope le moral avec l’idée de ses vacances 6 mois à l’avance. Et puis, il existe une sorte d’impératif social de bonheur visible à montrer des vacances réussies, à en parler avec une certaine forme d’exhibitionnisme, estime Ronan Chastellier. Alors, on montre des images, on les relie à un souvenir encore vivace… ce qui contribue au buzz des bonnes destinations. » Des vacances se préparent longtemps à l’avance parce qu’elles représentent aussi un engagement financier important. 61% des Français se déclarent en ce sens prêts à renoncer à certaines dépenses, comme les dépenses alimentaires ou vestimentaires pour s’offrir de belles vacances.

Dans la même rubrique

Les commentaires sont fermés.