Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Un arrêté menace le modèle économique du Puy du Fou

Le ministère de la Culture veut encadrer la participation d’amateurs à des représentations culturelles non-lucratives.

« Si nous appliquons le décret en l’état, c’est la mort du Puy du Fou », lance, alarmiste, Nicolas De Villiers, le président du Puy du Fou. « Nous serions obligés de rembourser tout ceux qui ont réservé leurs billets pour assister à la Cinéscénie, les clients qui ont réservé des chambres d’hôtels dans la cité nocturne du parc, ou chez nos partenaires hôteliers de la région », précise celui qui a pris les rênes du parc vendéen en 2004.

Le dirigeant s’élève contre un arrêté publié le 25 janvier 2018 par le ministère de la Culture. Celui-ci prévoit l’encadrement de l’activité de bénévolat culturel et limite notamment le nombre de représentations à 8 par an et par bénévole. « Certains amateurs participent à 15, 20 ou aux 28 représentations de la Cinéscénie que nous programmons chaque année », chiffre Nicolas De Villiers.

Une clarification du statut du Puy du Fou demandée

Les dirigeants du parc demandent une clarification du statut juridique de la Cinéscénie, qui repose sur une association à but non-lucratif. « Mais comme nous faisons de l’excédent de billetterie, nous payons des impôts : nous sommes donc fiscalement considérés comme lucratif. La loi est ambiguë. Nous demandons un engagement écrit qui nous assure de ne pas tomber sous le coup de ce décret », rajoute Nicolas De Villiers.

Le Puy du Fou a donc repris un dialogue « engagé » avec le ministère. « Au-delà de notre cas personnel, c’est la philosophie de cet arrêté qu’on ne comprend pas. Des milliers d’initiatives culturelles seraient menacées par son application. Et comment peut-on empêcher un bénévole de faire du bénévolat ? Dans le secourisme par exemple, cela serait impensable ».

Le Puy du Fou, qui a attiré plus de 2,2 millions de visiteurs en 2017 – record en date – a construit sa réputation sur le succès de la Cinéscénie, l’une des plus grandes scènes de spectacle du monde. En 40  ans, le spectacle a accueilli plus de 12 millions de visiteurs, qui s’arrachent les billets un an avant la représentation.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique