Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Travel Europe joue la carte Corse pour améliorer ses comptes

Après le rachat de Corse Voyages concrétisé il y a quelques jours, Travel Europe a mis en place sa stratégie de développement pour atteindre 20 000 clients dès l’an prochain.

Racheté pour une somme non dévoilée (mais comprise dans une fourchette allant de 500 000 à 1 million d’euros), Corse Voyages va servir d’appui aux ambitions corses du groupe autrichien dirigé par Anton et Helmut Gschwentner. L'Echo Touristique avait révélé l'information dès avril dernier.

Corse Voyages réalise 5 000 pax par an. Travel Europe espère quadrupler rapidement le nombre de clients, et poursuivre ensuite sa croissance sur l’île au rythme de +15% par an, en l’ouvrant à d’autres marchés, notamment anglais. Pour atteindre son premier objectif, le groupe a mis en place "un système industriel sur cette destination atypique".

Il s’appuie sur un copieux plan de vols à destination de Bastia, affrété principalement auprès d’Air Méditerranée, avec des départs de Paris et de 17 aéroports de province, du 30 mars au 19 octobre. Sur les 22 000 sièges disponibles, le TO en a déjà vendu près de 15 000 auprès des groupes.

Travel Europe s’est aussi donné les moyens humains d’assurer sa croissance sur l’île. L’arrivée récente de Paul Bonte au poste de Directeur du développement va dans ce sens. Sa première mission sera de développer cette région qu’il connaît bien, puisqu’il a déjà travaillé sur l’île de Beauté lorsqu’il officiait chez Nouvelles Frontières.

L'équipe de Corse Voyages reste en place

Sur place, les 4 personnes précédemment employées par Corse Voyages conservent leur poste, renforcées par une équipe dédiée.

Du côté des performances financières, Travel Europe a réalisé en 2011 un chiffre d'affaires total de 110M€, en hausse de 10% (avec 253 000 clients contre 203 000 en 2010). Cette année, sa marge devrait cependant baisser, réduite de 2,5M€ en 2011 à 1M€, plombée notamment par les mauvais résultats de l’Espagne (-30% de CA) et par les 150 000 € de perte de Visit Europe (contre 400 000 € l’an dernier).

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique