Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Travail le dimanche et en soirée : TUI France ouvre la voie

Une majoration de 125% du salaire horaire brut fixe de base est prévue le dimanche. Et ce, dans le cadre d'un accord signé le 31 mai entre la direction et les syndicats de TUI France, sur la base du volontariat.

TUI France est passé en mode accélération. C'est en tout cas le sentiment que donnent les annonces en rafale concernant le groupe ces dernières semaines. Le rachat en cours par sa maison mère de Transat France est un des jalons de cette ambition de croissance et de développement.

Des compensations intéressantes

Pour pousser l'activité, l'accord signé le 31 mai entre direction et syndicats en est un autre. A l'occasion des renégociations sur le temps de travail engagées en mars dernier, la direction avait inclus les dispositions concernant le travail dominical et en soirée dans le projet de nouveau texte.

"Cela faisait plus d'un an qu'une réflexion et des discussions étaient en cours et que la DRH poussait à la roue sur le sujet mais avec des propositions qui ne nous convenaient pas", explique Lazare Razkallah, secrétaire du CE et délégué syndical CGT (le syndicat majoritaire chez TUI France). "Le principe du volontariat n’était pas assez encadré et la majoration salariale insuffisante."

"Mais nous nous sommes remis à la table des négociations et en trois mois, il y a eu des avancées suffisamment significatives pour que nous trouvions un terrain d'entente. La preuve que la CGT peut avoir une position nationale mais que, sur le terrain, on sait être pragmatique sans dogmatisme quand les choses sont bien bordées et les dispositions financières et compensatoires cadrées dans l'intérêt des salariés".

Un volontariat encadré

Concrètement, l'accord du 31 mai signé par les trois syndicats de TUI France, CGT mais aussi FO et CFE-CGC, prévoit la possibilité du travail dominical et en soirée sur la base uniquement du volontariat. "Celui-ci est défini précisément par écrit, précise Lazare Razkallah, avec interdiction aux managers d'exercer des pressions, sous peine de sanctions". Une commission de suivi du volontariat a d'ailleurs été créée. De même, les délais de prévenance – lorsqu'un salarié veut se désister – ont été fixés à 10 jours.

Côté indemnités compensatoires, les syndicats sont également satisfaits de l'accord obtenu qui prévoit  une majoration de 125% du salaire horaire brut fixe de base le dimanche, soit plus du double du salaire normal. Pour le travail en soirée, la majoration est de 100% du salaire horaire brut fixe de base, de 21h à 22h, avec en complément un repos compensateur équivalent en temps.

"Ces nouvelles dispositions vont nous aider", s'est réjoui Pascal de Izaguirre, président de TUI France. L'idée étant d'aller chercher du chiffre d'affaires supplémentaire avec un call center et des agences (qui pourront travailler par téléphone le dimanche sans pour autant être ouvertes au public) davantage sur le pont. 

Le télétravail en option

Avancée notable, l'accord stipule par ailleurs que les collaborateurs qui le souhaitent pourront travailler en soirée à leur domicile, en télétravail. "La direction a su faire des propositions qui allaient dans le bon sens et écouter nos arguments", note Lazare Razkallah.

"Le groupe TUI est pionnier en la matière", assure le patron de TUI France. De fait, aucun autre réseau intégré n'a encore adopté de dispositif similaire, a priori. Ainsi chez Havas Voyages, le sujet "n'est actuellement pas d'actualité", précise Ludovic Agogué, le DRH du réseau appartenant au groupe Marietton.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique