Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Touristra se glisse chez les voyagistes

Le spécialiste des comités d’entreprise veut élargir sa distribution et se faire mieux connaître du grand public.

«Trop de clients échappaient au marché des CE mais voulaient retrouver les mêmes vacances », explique Laurence Lazard, directrice marketing de Touristra. Fort d’un chiffre d’affaires stable en 2010 à 42 ME, ce monument du tourisme social, héritier de l’association Tourisme et Travail fondée en 1941 et spécialisé dans la vente aux comités d’entreprise de séjours en villages-clubs, vise le créneau moyen de gamme laissé vacant par certains opérateurs, dont Belambra. Pour diffuser auprès du public ses 22 clubs français dont il assure la gestion, il tend donc la main aux voyagistes. Nouvelles Frontières, Ollandini ou La France du Nord au Sud les ont mis en brochure. À l’étranger, ses Club 3000 se glissent déjà sous le label de onze Club Olé de Fram.

Le président de Touristra, Daniel Mandelbaum reste très attaché à l’aspect social de sa marque, qui n’a pas renoncé à ses engagements : la cohésion au service du client est codifiée dans un « Passeport » remis à chaque employé, à qui l’on cherche à offrir le plein emploi en mettant bout à bout les travaux saisonniers, et la promotion interne est parfois éclair. Quant au tourisme durable, chaque club s’était ancré dans l’économie locale bien avant que la mode en fasse un argument commercial. « Et notre vision du tout compris est à l’opposé du consumérisme d’un all inclusive », précise Laurence Lazard. Le seul souci de Touristra est son nom qui, dans le meilleur des cas, est associé aux comités d’entreprise. Néanmoins, le taux de fidélité de plus de 70 % parle de lui-même, et Touristra se verrait bien nouer de nouveaux partenariats avec des confrères.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique