Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

SNCF : la CGT hausse le ton

Alors que la mobilisation des cheminots s’essouffle, le secrétaire général de la CGT a rappelé la détermination de son syndicat.

La nouvelle grève des cheminots les 6 et 7 juillet est justifiée car « les problèmes ne sont pas réglés » à la SNCF malgré le vote de la réforme ferroviaire du gouvernement, a affirmé mercredi le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez.

Après trois mois d’un mouvement en pointillés, marqué par 18 épisodes de deux jours de grève, « les cheminots sont affaiblis » mais « le mécontentement est toujours là », a-t-il poursuivi. « 85% des problèmes que nous avons soulevés ne sont pas réglés », a estimé Philippe Martinez, évoquant en particulier le transport de marchandises, la future convention collective des cheminots et l’avenir des petites lignes ferroviaires.

L’UNSA et La CFDT ne suivront pas

Pour le fret, qui doit devenir une filiale à part entière de la SNCF, « la direction vient de repousser les réunions qui prévoyaient l’organisation de cette filialisation », a-t-il indiqué. La convention collective, elle, « n’existe toujours pas » alors que « ça fait deux ans et demi que les négociations ont commencé », selon Philippe Martinez.

« Le mouvement de grève continue », avec l’appel à la grève de la CGT Cheminots et de SUD-Rail pour les 6 et 7 juillet et « il y aura d’autres jours, même en septembre », a-t-il prévenu. Le syndicat majoritaire de la SNCF ne pourra pas compter l’UNSA Ferroviaire et la CFDT Cheminots, qui ont annoncé l’interruption de leurs mobilisations, au moins pendant l’été.