Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Premiers retours en Tunisie

« Les 19 et 20 février, les départs vers le littoral tunisien reprenaient. « L’Écho touristique » était à bord du premier avion affrété par Marmara pour montrer aux agents de Voyages la Tunisie, nouvelle ère. »

Dimanche 20 février au terminal T3 de Roissy, le vol Nouvelair affrété par Marmara est bondé. De nombreux Tunisiens ont acheté un billet sec, à en croire le grand nombre de passeports verts. Les autres passagers sont des touristes qui avaient réservé de longue date, sans profiter de la promotion offerte par le voyagiste. On croise aussi quelques agents de voyages, parmi les mille invités par Marmara. Avant l’embarquement, un zeste d’inquiétude s’entend dans les propos, suivis d’un fataliste « on verra bien » !

PAS DE RESSENTIMENT ANTIFRANÇAIS

Dès l’arrivée, en attendant les bagages, la révolution est évoquée autour du tapis roulant. Les piques envers Michèle Alliot-Marie et le gouvernement fusent, enrobées d’humour. Aucune trace de ressentiment antifrançais cependant, et il en sera de même durant tout ce bref séjour. Le transfert nocturne ne permet pas de juger de l’ambiance sur place. Les rues sont vides. Dans l’autocar, le délégué Marmara annonce la mauvaise nouvelle : le personnel du Dar Jerba est en grève et les clients sont dirigés vers le Sun Club, classé 3* lui aussi. Personne n’a été prévenu avant le départ. La direction de l’hôtel espérait sans doute résoudre plus rapidement le conflit. (Au moment de notre bouclage, Marmara annonçait une réouverture le 23 février, ndlr). La nouvelle est pourtant accueillie sans protestation, d’autant moins que le délégué évoque « les journées superbes, passionnantes et terribles » que vient de vivre son pays. Il facilite aussi le travail du journaliste en demandant aux passagers : « Qui vient pour la première fois ? ». Un bon tiers des mains se lèvent. Mais « qui vient pour la énième fois ? » emporte la majorité des suffrages : les habitués de la Tunisie sont les premiers au rendez-vous de la réouverture du pays.Le lendemain, au petit déjeuner, quelques clients ont retrouvé de la voix, et il suffit de dresser l’oreille dans la file d’attente pour entendre des protestations.

Le temps pluvieux y est sans doute pour quelque chose, d’autant plus qu’à part les sorties en quad ou à dos de chameau, aucune excursion n’est proposée. La réunion d’information résume la situation. Un client plus énervé que les autres invective le représentant et semble trouver un écho dans la foule, jusqu’à ce qu’une autre cliente prenne la parole. « Moi je suis aussi venue en Tunisie pour vous soutenir », déclare-t-elle. Elle reçoit de chaleureux applaudissements. Tout le personnel Marmara fait preuve de bonne volonté pour tenter de résoudre les problèmes de chacun, l’équipe d’animation est présente au grand complet. Et le réceptif annonce qu’un tour de Djerba d’une demi-journée sera offert à tout le monde, pour se rendre compte que la situation est redevenue normale sur l’île.

COMME AVANT LA RÉVOLUTION

Ailleurs, les quelques hôtels ouverts semblent surpris du remplissage soudain. Le Sun Club a su faire preuve de réactivité, et les buffets sont normalement approvisionnés. Restent les conflits sociaux. Rencontrés sur place, les grévistes du Dar Jerba font preuve de solidarité et de détermination pour faire valoir leurs droits. À l’évidence, certains hôteliers devront tenir compte de la nouvelle donne sociale, s’ils ne veulent pas que des conflits de ce genre éclatent dans d’autres établissements.

Mardi matin, le soleil est revenu sur Djerba, et l’ambiance n’est déjà plus la même. Les clients sont plus détendus. Ils commencent à profiter du beau temps et de l’accueil chaleureux des Tunisiens. Comme avant la révolution !

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique