Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Philippines : Boracay rouvre mais limite le nombre de touristes

Erigée en symbole des dérives du tourisme de masse, l’île de Boracay s’apprête à rouvrir après six mois de fermeture, le temps d’une opération massive de nettoyage et de mise aux normes. Une série de mesure a été annoncée par le gouvernement pour maîtriser l’impact du tourisme sur l’environnement.

C’est une plage déserte et immaculée que Boracay Island poste sur son compte Facebook, à quelques semaines de sa réouverture aux touristes. Depuis le mois d’avril, l’île était interdite aux touristes, le président ayant mis ses menaces de fermeture à exécution, accusant les hôtels et les bars de l’île de déverser leurs eaux usées directement dans la mer, qualifiant les eaux bordant l’île de “fosse septique” qui “sent la merde”. Au terme d’un grand ménage et d’importants travaux qui auront duré six mois, la réouverture totale de l’île est prévue pour le 26 octobre.

Erigée lors de l’annonce de cette décision pour le moins radicale en symbole des dérives du tourisme de masse, Boracay a également pris des mesures drastiques pour maîtriser sa fréquentation touristique, sur décision du gouvernement. La mise en place d’un quota, limitant la fréquentation de l’île à 19 000 personnes par jour, a ainsi été annoncée. Des restrictions qui concernent aussi l’hôtellerie : seule la moitié des 12 000 chambres d’hôtels seront autorisées à ouvrir chaque jour. Boire, manger ou faire la fête sur la plage seront également interdits, tout comme l’utilisation des plastiques à usage unique tels que les pailles, rapportent plusieurs médias étrangers. Le nombre de travailleurs sur l’île sera également limité à 15 000. Avant la fermeture, l’île recevait chaque année deux millions de touristes. Pour l’heure, ces informations n’ont toutefois pas encore été confirmées par les représentants de la destination sur le marché français.

En Thaïlande, la baie du film “La Plage” reste fermée

Boracay n’est pas la seule destination à prendre ainsi des mesures strictes : en Thaïlande, la fermeture de Maya Bay, la baie thaïlandaise rendue célèbre par le film « La plage« , avec Leonardo DiCaprio, a été prolongée pour une durée indéterminée, jusqu’à ce que l’écosystème de la zone retrouve une situation normale. Située sur Koh Phi Phi Ley près de Phuket, Maya Bay accueillait quelque 5 000 visiteurs par jour, parmi lesquels un nombre croissant de Chinois. Une surfréquentation qui a conduit à une catastrophe écologique. « La réhabilitation de Maya Bay devrait durer au moins quatre ans », a estimé Arnaud Simons de l’ONG Ocean Quest Global.

« Au cours des derniers mois, la saison de la mousson et la mer agitée ont entravé les efforts de réhabilitation des coraux, mais nous ne doutons pas que les objectifs seront atteints à long terme », a-t-il ajouté.  

Pour Paul Pruangkarn, de la Pacific Asia Travel Association (PATA), la prolongation de la fermeture est une arme à double tranchant: « Cela peut être une bonne chose, surtout quand il s’agit d’environnement, de prendre son temps pour réparer les dommages (mais) le gouvernement doit réfléchir à la manière dont il peut aider » la population locale qui vivait du tourisme.