Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Ouragan Irma : importants dégâts à Cuba et en Floride

 » Irma s’affaiblit désormais en tempête tropicale. Mais l'ouragan a encore provoqué d’important dégâts tout au long du week-end lors de son passage à Cuba et en Floride. »

Les mêmes scènes se répètent à mesure qu’Irma poursuit son périple. Après les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy, c’est Cuba qui a dû affronter le déchaînement des éléments dans la nuit du 9 septembre. Irma serait le premier ouragan dont l’oeil du cyclone a touché l’île depuis 1932. Des rafales de vent allant jusqu’à 260 kilomètres par heure ont été enregistrées.

Les provinces de Camagüey et Ciego de Avila ont été gravement affectées, selon les informations diffusées sur la télévision d’Etat, précisant que “du fait de sa grande taille, les effets d’Irma (avaient été) ressentis depuis la province de Las Tunas (à l’est) et jusqu’à celle de Villa Clara (au centre-ouest), distantes de près de 400 kilomètres”.

Inondations à la Havane

La Havane, où les vents ont atteint les 150 kilomètres heures, a également été touchée, subissant d’importantes inondations. L’ouragan a provoqué "de nombreuses destructions dans le centre et l’est de Cuba, ont indiqué les autorités cubaines, qui ont précisé que les infrastructures touristiques ont subi des dommages, sans donner plus de détails pour le moment. Plus d’un million de personnes avaient été évacuées avant l’arrivée de l’ouragan.

Irma a ensuite poursuivi sa route vers la Floride, abordant les Etats-Unis par l’archipel des Keys, durement touchés, eux aussi évacués en prévision de l’arrivée de l’ouragan. Dès la fin de la semaine, un ordre d’évacuation a été donné par les autorités de Floride à plus de 6,3 millions de personnes, l’une des plus grandes évacuations de l’histoire des Etats-Unis. L’état de catastrophe naturelle a été déclaré.

Miami a notamment subi d’importantes inondations. L’aéroport a été fermé, et ne devrait recommencer à fonctionner qu’à partir de mardi. A six heures ce matin (GMT), l’ouragan est repassé en catégorie 1 et devrait maintenant s’affaiblir en tempête tropicale. Les autorité recommandent toutefois de rester encore extrêmement vigilant, et de rester en sécurité à l’intérieur.

Des numéros spéciaux mis en place

Le Quai d’Orsay a de son côté actualisé les Conseils aux voyageurs pour les Etats-Unis. Une cellule de réponse téléphonique a été ouverte à l’Ambassade de France à Washington afin de traiter les appels relatifs à l’ouragan. Elle peut être jointe au +1 888 9 France (+1 888 937 2623).

Contacté par L’Echo touristique, le Club Med indiquait lundi en fin de matinée ne pas déplorer de dégâts matériels ni de victime. "Nous continuons de suivre la situation en temps réel depuis notre bureau de Miami avec nos équipes opérationnelles en resorts, ainsi que depuis Paris avec notre service sécurité et hygiène. Dans nos villages, les procédures de sécurité ont été renforcées", indique un porte-parole du Club Med. Fram, qui comptait quelques clients en République dominicaine et à Cuba, a de son côté mobilisé ses équipes pendant tout le week-end pour s’assurer que ses clients soient en sécurité. Pour sa part, Air France a indiqué qu’en “raison de l'ouragan Irma présent dans la mer des Caraïbes, (ses) opérations dans la région sont perturbées". "Nous suivons la situation en temps réel et vous informerons de toute évolution à venir." Des mesures commerciales ont été mises en place pour le report des voyages, ainsi qu’un numéro de téléphone dédié, non surtaxé, pour les clients de Saint-Martin et Saint-Barhélémy (01 55 69 80 89, joignable tous les jours de 7h à 19h).

L'ouragan José a quant à lui finalement épargné Saint-Martin et Saint-Barthélémy. Dans l'état de Veracruz, au Mexique, deux décès sont déplorés en raison de glissements de terrain provoqué par Katia.

 

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique