Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les vacances de Noël ne font pas le plein (02 décembre 2011)

Manque de neige, calendrier défavorable, budget vacances en baisse … Le cru de Noël 2011 ne s'annonce pas des plus prometteurs à la montagne.

À quinze jours du coup d'envoi des vacances de Noël, la neige se fait plus que désirer. Le paysage des stations de ski est digne d'un début octobre. Les clients, déjà de plus en plus prompts aux réservations de dernière minute, attendent-ils l'indispensable poudre blanche, pour concrétiser leurs vacances ? « Il est clair que depuis le 10 octobre, le site observe un attentisme notoire de la part des internautes qui surfent énormément, n'hésitent pas à demander des devis mais ne concrétisent pas toujours leurs séjours », indique Declicfrance. Odalys, assure que « la situation commencera à être pénalisante s'il ne neige pas en fin de semaine comme annoncé ». Et pour convaincre les plus réticents, la garantie « neige » est déployée à grande échelle et offerte actuellement pour toute réservation. Chez Lagrange, on relativise : « le manque de neige n'a pas de réel effet sur les réservations pour le moment », tempère Line Baudu, directrice générale. « En revanche, on constate une difficulté à optimiser le remplissage pendant les vacances de Noël et Nouvel An, en raison du calendrier très défavorable cette année pour les vacances », ajoute-t-elle aussitôt. « Qui va partir le 24 décembre, jour du réveillon de Noël, pour revenir le 31 décembre, jour du réveillon du jour de l'an ? », remarque Olivier Piquet, directeur marketing de TravelHorizon. Certains opérateurs s'adaptent.

 

DES FACILITÉS EXCEPTIONNELLES

 

Ainsi MMV ou Lagrange proposent-ils des séjours décalés en dimanche-dimanche ou lundi-lundi, au prix d'une plus grande difficulté de gestion de stock : « Pour convaincre nos clients nous avons même proposé des formules 7j=8j ou des forfaits de seulement 6 nuits », explique Sylvain Caucheteux, directeur commercial de MMV. Ces facilités sont exceptionnelles : « Cette année, moins de 10 % des hébergeurs offre la possibilité de décaler les jours de départs et de retours » constate Olivier Piquet.

Pourtant, compte tenu du contexte économique, toute réservation est bonne à prendre : « Il faut qu'on travaille plus qu'avant pour assurer la rentabilité de nos appartements », concède Line Baudu. Les loueurs ne veulent en revanche pas brader leur offre, au contraire : « Nos prix ont progressé de 2,5 % par rapport à l'année dernière parce que notre production monte en gamme », justifie Sylvain Caucheteux « Notre clientèle nous suit et nous pousse même à multiplier les services », assure-t-il. Les professionnels développent ainsi les packages incluant hébergement, forfaits, location de matériel, afin de permettre à leurs clients de maîtriser un budget qu'ils ne peuvent plus voir s'envoler trop haut. Les domaines l'ont bien compris et affichent d'entrée des promos canon, « jusqu'à – 70 % même sur des grandes stations » de plus en plus concurrencées par celles de moyennes montagnes aux prix plus attractifs.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique