Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les PME font les affaires des réseaux

Moins touchées par la crise et plus fidèles que les grands comptes, les PME sont devenues la cible privilégiée des réseaux de distribution, qui se démènent pour répondre à leurs besoins bien spécifiques.

Le voyage d'affaires tient le haut de l'affiche en ce moment quitte à voler la vedette au tourisme. Après les workshops d'AS Voyages et de Manor la semaine dernière, s'est tenue à Paris les 28 et 29 mars la troisième édition du « Market Place du Voyage d'Affaires ». Deux jours de conférences, d'ateliers et de rencontres avec les grands noms du secteur. L'occasion surtout de mettre en lumière les pratiques de voyages des PME ( moins de 250 salariés), qui représentent 80 % des dépenses de voyages d'affaires en France. « La PME intéresse tout le monde, du très grand groupe au réseau volontaire », remarque Régis Chambert, président d'Avexia Voyages. « Et elles sont beaucoup plus fidèles que les grands comptes », ajoute Richard Vainopoulos, président de TourCom.

Face à un secteur du loisir en panne de croissance, les professionnels du voyage d'affaires, et en premier lieu les réseaux de distribution, donnent la priorité au développement des budgets PME. « Havas Voyages a une stratégie offensive sur les PME car elles sont moins touchées en temps de crise que les grands comptes. De plus, le marché n'est pas encore mature. Il y a plus de 2 millions de PME en France et une grande majorité n'est pas équipée », explique Bruno Mounier, directeur commercial d'Havas Voyages.

« Les PME ont besoin d'être guidées et conseillées par les agences car elles n'ont pas de structure pour optimiser leur budget voyage », note Régis Chambert.

Plus résistantes aux aléas économiques, les PME n'en sont pas moins proches de leurs dépenses. Selon les résultats du baromètre PME-PMI 2012 d'American Express Voyages d'Affaires réalisé par Coach Omnium, la moitié des 307 entreprises interrogées ont déclaré que la conjoncture avait eu des influences négatives sur leur activité voyages et qu'elle avait entraîné pour un tiers d'entre elles une évolution de la gestion de leur politique voyages.

Ainsi, l'aérien, qui représente 62 % du budget des entreprises qui se déplacent à l'étranger selon l'Observatoire des déplacements professionnels des PME-PMI présenté cette semaine par Avexia Voyages, est le premier poste de dépenses surveillé de près par les entreprises. « Pour les longs courriers, nous anticipons au maximum et posons beaucoup d'options pour mettre la main sur les tarifs les plus bas », confie Isabelle Dossetto, en charge des budgets voyages chez Clarke Energy.

 

NOUVEAUX CONTRATS AÉRIENS

 

Conscients de l'enjeu, les réseaux renégocient leurs contrats aériens pour proposer des tarifs plus compétitifs. Ainsi, AS Voyages privilégie désormais 8 transporteurs (Air Austral, Air China, Air Europa, Air Transat, Corsairfly, Etihad, Qantas et Qatar Airways), en complément d'Air France, qui représente plus de 50 % du volume d'affaires. Manor et TourCom ont, de leur côté, au nom de BTTG (Business and tourism travel group), conclu de nouveaux contrats avec 12 compagnies aériennes hors Air France.

Au-delà de l'optimisation de leurs dépenses, les PME attendent aussi des agences de voyages qu'elles endossent davantage le rôle d'accompagnateur que celui de simple émetteur de billet en intervenant en amont du process d'achats. C'est dans cet esprit qu'Havas Voyages a présenté cette semaine trois nouveaux services permettant au voyageur d'affaires de réserver, avant son départ, son restaurant ou son plateau repas, son transfert à un prix fixe négocié ainsi que sa salle de réunion. « Les PME recherchent un mode opératoire le plus intégré possible comprenant des outils de gestion online », souligne Bruno Mounier. Selon l'étude d'Amex, 74 % des PME ont recours à un SBT (self booking tool), principalement pour gagner du temps. « AS Voyages a mis en place des outils technologiques pour ces sociétés. Le taux de progression du SBT développé avec KDS a atteint 70 % en 2011. Plus de 700 sociétés y sont aujourd'hui inscrites », note Philippe Quillien, directeur Affaires du réseau.

L'Observatoire d'Avexia relève également des opportunités d'économie sous exploitées par les PME. Parmi elles, seule une entreprise sur deux dispose d'un outil de gestion de leurs notes de frais. Les agences de voyages ont, là aussi, encore un rôle à jouer.

 

Le développement de nouveaux marchés reste la première cause de déplacements des PME.

 

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique