Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les anciens lauréats ont aussi gagné la notoriété

Les trophées organisés par Voyages-sncf.com participent à la construction d’un réseau d’acteurs responsables et à la sensibilisation du grand public.

Voyages-sncf.com remettra, ce 21 septembre, les cinquièmes Trophées du Tourisme Responsable. Les gagnants se retrouveront rapidement sous le feu des projecteurs. Mais un an après, quel bilan les anciens lauréats tirent-ils de cette expérience ? « Les trophées, c’est avant tout une reconnaissance de notre engagement de la part de la profession. Cela nous a confortés dans notre envie d’aller plus loin. Nous avons également gagné en notoriété », explique Auguste Coudray, porte-parole d’Yves Rocher pour La Grée des Landes. « Ce n’est pas un trophée Voyages-sncf.com, qui choisit seul ses chouchous. Le jury est composé de professionnels du développement durable, du tourisme, d’associations, de journalistes, de salariés. Cela apporte une véritable crédibilité », ajoute Franck Laval, fondateur du Solar Hôtel.

L’EFFET « TROPHÉE » PAS ENCORE VISIBLE

La reconnaissance de la profession permet aussi de mieux communiquer auprès du grand public. Tous les lauréats ont ainsi mis en avant le logo des trophées sur leurs supports et sites internet. « Il y a eu beaucoup d’échos, en particulier dans la presse régionale, ajoute Christian Brochier, président de l’association Sur le Chemin de Robert Louis Stevenson. Mais, il est difficile de dire si cela a eu un impact sur la fréquentation, bien que quelques personnes nous aient contacté après avoir vu une bannière sur le site internet de Voyages-scnf.com ». L’effet « trophée » sur l’activité économique des lauréats, un an après, n’est pas encore visible, confirment d’autres lauréats. L’éditeur des Carnets de vacances en famille pour une planète durable, Loïc Hamon, avoue même que son modèle économique est « difficile à tenir ».

L’EFFET « RÉSEAU » PLUS QU’ESSENTIEL

Mais l’impact de l’événement, qui participe à la construction et à la promotion du tourisme responsable en France, joue sur le long terme. L’effet « réseau » est essentiel pour Auguste Coudray, qui cite par exemple sa présence dans le guide Viatao ou sur le site du CRT Bretagne dédié au tourisme responsable. « Les trophées nous ont particulièrement aidé à sensibiliser les organisateurs d’événements à la question du covoiturage. Ils sont de plus en plus à le proposer, notamment grâce aux solutions que nous leurs offrons pour mettre ce service en ligne sur leurs sites », ajoute Laure Wagner, chargée de communication et des partenariats chez Covoiturage.fr (société Comuto). Pour Olivia Robert, responsable développement durable chez Voyages-sncf.com, le bilan est simple : tout le monde est gagnant. « Cela nous permet aussi de proposer des idées de voyages responsables aux clients et de mobiliser nos salariés ».

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%%%HORSTEXTE:4%%%%HORSTEXTE:5%%

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire