Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Shangri-La rejoint le club des hôtels de luxe parisiens

En ouvrant à Paris sa première adresse européenne, le groupe hongkongais poursuit l’offensive des hôteliers asiatiques sur la capitale.

Après la réouverture, le 18 octobre dernier, du Royal Monceau, propriété du groupe singapourien Raffles, et avant les inaugurations du Mandarin Oriental cette année et du Peninsula en 2012 (deux groupes basés à Hong-Kong), Paris compte, depuis le 17 décembre, un nouvel hôtel de grand luxe. Le Shangri-La Hotel Paris a ouvert ses portes dans l’ancien palais de Roland Bonaparte, le petit-neveu de Napoléon, construit en 1896 avenue d’Iéna, dans le XVIe arrondissement de la capitale. Quatre ans de travaux auront été nécessaires pour transformer l’édifice en un palace de 81 chambres, dont 27 suites (20 de plus seront ouvertes fin 2011). L’établissement se veut à la fois fidèle à l’esprit originel des lieux, avec ses grands et petits salons grâce auxquels il conserve son ambiance d’hôtel particulier, et ouvert sur l’Asie, continent d’origine du groupe hongkongais qui a choisi Paris pour implanter sa première adresse européenne. Parmi les atouts du palace, la vue exceptionnelle sur la tour Eiffel, depuis la moitié des chambres, promet de faire sensation. À condition d’y mettre le prix, puisqu’il faudra débourser entre 750 et 25 000 E la nuit, « des tarifs dans la moyenne des hôtels de luxe parisiens », assure Vincent Le Gorrec, le directeur ventes et marketing de l’établissement, qui se défend de vouloir faire de l’ombre aux palaces historiques de la capitale. « Les hôtels de luxe existants ont des taux d’occupation très élevés, il y a donc de la place pour de nouveaux arrivants », commente-t-il. Si le montant des travaux n’a pas été communiqué, « le budget aurait pu permettre au groupe de construire plusieurs hôtels », poursuit Vincent Le Gorrec. Comme pour 80 % du parc qu’elle exploite, la chaîne est propriétaire des murs. Après deux semaines de soft opening, l’hôtel est opérationnel depuis le 3 janvier.