Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Louvre-Lens, une nouvelle destination culturelle en France

L’implantation du Louvre-Lens, au coeur du Bassin minier classé Patrimoine mondial de l’Unesco, est une opportunité en or pour faire de Lens l’une des destinations culturelles phares de France. Un projet rempli de promesses !

Pour Matthieu Lebas qui travaille Chez Cathy, un café-friterie à Lens, « c’est du positif, puissance 10 ». Situé en face du nouveau Louvre-Lens, le restaurant connaît une évolution « spectaculaire » depuis que le musée a ouvert ses portes le 12 décembre dernier, fruit de trois années de travaux. « À Lens, on ne connaît que le football, maintenant il y a la culture » ajoute-t-il fièrement.

C’est en 2004 que tout commence, lorsque Lens est élue pour accueillir le projet, qui, avec le temps, a su conquérir ses habitants : « avant je traversais un champ pour aller chercher mon pain, maintenant je passe devant le musée et je suis heureux », témoigne un riverain. Au milieu des terrils de Lens, tout de verre et d’aluminium poli, le grand projet architectural du Louvre est posé « tel un diamant » dans l’une des agglomérations les plus pauvres de France. Marqueur d’une décentralisation réussie, le Louvre-Lens est un pari économique sans précédent pour la région. La note est pour le moins salée : 200 millions d’euros d’investissements. Le département du Pas-de-Calais, qui a financé en partie le chantier, estime qu’environ 500 000 personnes par an viendront visiter le musée, contre 700 000 en 2013.

UN PROJET DE CONSTRUCTION D’UN HÔTEL 4* À L’ÉTUDE

Un pari important pour la région qui compte développer de pair ses activités touristiques. Située à une heure de Paris et Calais, à 1h30 de Bruxelles et à 30 minutes de Lille, le Louvre-Lens mise sur la clientèle étrangère, belge, néerlandaise, anglaise mais aussi américaine. « Le Louvre-Lens figure désormais dans les circuits de tour-opérateurs américains (…) et nous souhaitons aussi profiter du rôle moteur du musée pour inciter les touristes à découvrir d’autres lieux symboliques du Pas-de-Calais » explique Dominique Dupilet, président du département du Pas-de-Calais. Comptant cinq Relais et Château dans la région, l’offre hôtelière reste néanmoins encore trop restreinte. En face du nouveau musée, un projet de construction d’un hôtel 4* avec Spas, restaurants, salles de séminaires et une centaine de chambres, un complexe cinémas- bowling et même un casino est à l’étude. Et des maisons de l’ancienne cité minière devraient être transformées en gîte. « Nous estimons que 64 projets économiques et urbains verront le jour grâce au Louvre », précise, dans un article du Figaro, Bernard Masset, délégué général d’Euralens, l’association qui vise à accompagner la mutation du territoire engendrée par l’arrivée du Louvre à Lens.

En attendant de voir si le Louvre-Lens va devenir ce que le Guggenheim est pour Bilbao, la visite vaut le voyage. Conçu par l’agence japonaise Sanaa, le musée s’étire sur 600 mètres, avec une hauteur de 6,20 mètres, en totale harmonie avec la ville. La structure en verre abolit la sensation d’intérieur et extérieur. Et lorsque le ciel du Nord est à la grisaille, les bâtiments en aluminium disparaissent dans le ciel.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique