Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le bien-être est toujours en bonne forme

Le salon Les Thermalies a tenu ses promesses. Thalasso, thermalisme, balnéo et Spa, toujours plus en vogue, continuent de séduire une clientèle qui veut se faire du bien.

Les Thermalies, qui se tenaient du 20 au 23 janvier au Carrousel du Louvre à Paris, sont toujours un bon test. Avec quelque 35 000 visiteurs, soit une fréquentation équivalente à celle de l’an dernier, mais un chiffre d’affaires à la hausse, les 300 exposants (stations thermales, centres de thalasso et hôtels), ont rempli leurs carnets de commandes. « La clientèle se renouvelle, séduite par une offre qui s’est diversifiée, notamment vers les plus jeunes, les hommes. Et le marché est toujours aussi porteur dans un environnement de plus en plus anxiogène », note Karelle Geyer, commissaire général adjoint du salon.

TOUS LES VOYAGISTES S’EN FÉLICITENT

Bien qu’aucune statistique ne permette d’évaluer le poids de ce marché du bien-être (c’est plus facile pour le thermalisme, médicalisé, que pour la thalasso et le Spa), les professionnels du tourisme constatent le même engouement. Certes, peu de tour-opérateurs éditent une brochure dédiée, alors qu’en 2000, ils étaient une bonne dizaine. Mais de Thalasso N°1, devenu la référence, à Fram, qui sort la huitième édition de son catalogue Forme (40 pages, 21 destinations, 33 centres de soin dont ceux installés dans ses Framissima), tous s’en félicitent. En 2010, 35 000 clients ont choisi une formule de remise en forme chez Fram. Thalasso N°1 a de son côté explosé ses compteurs (+20 %) avec, rien qu’en France, 35 000 courts séjours autour de la thématique.

Visit France, qui a réintégré cet hiver son offre dans son catalogue général (30 destinations dans l’Hexagone sur 36 pages identifiées) reste convaincu des bienfaits de cet investissement, même si la commercialisation en direct par les centres et hôtels est toujours plus forte. « Le panier moyen, dès qu’il y a une cure, s’envole autour de 1 000 E. C’est bien plus que la moyenne d’un séjour France classique. Pour les agences, c’est intéressant et justifie qu’elles s’y intéressent même si le produit est complexe », note Pascale Gaston, responsable de la production chez Visit France.

Et de nouveaux acteurs poussent leurs pions. Ainsi de Thalasso Passion, d’abord pure player avec son site BtoC, qui a lancé un BtoB sous la marque Blue Passion. « Mais attention, prévient Raouf Ben Slimane, de Thalasso N°1 qui annonce son propre BtoC dans deux mois, le nerf de la guerre pour séduire les réseaux reste l’expertise et les stocks. Le bien-être ne s’improvise pas ! »

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique