Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’aéroport de Nice ne pourra pas augmenter ses tarifs de 49%

L’autorité de régulation des transports a refusé d’homologuer la hausse des redevances aéroport réclamée par l’aéroport de Nice et de Cannes.

La nouvelle autorité de régulation des transports (ART) a publié sa première décision. Elle a refusé d’homologuer les tarifs des redevances aéroportuaires applicables aux aéroports de Nice-Côte d’Azur et de Cannes-Mandelieu à compter du 1er février 2020. Elle confirme ainsi les décisions prises par l’autorité de supervision indépendante ASI, qu’elle vient de remplacer (le 1er octobre). Une bonne nouvelle pour les compagnies puisque les tarifs soumis à son homologation par l’aéroport de Nice et de Cannes étaient en hausse de 49% par rapport aux tarifs en vigueur en 2019.

L’ART a estimé que plusieurs points du code des transports n’étaient pas respectés : le respect de la procédure de consultation des usagers, le respect des règles applicables aux redevances pour services rendus, l’évolution des tarifs « modérée par rapport aux tarifs en vigueur», la juste rémunération des capitaux investis…

Pour le Syndicat des Compagnies Aériennes Autonomes (Scara), la décision est une « excellente nouvelle pour les compagnies aériennes. Elle donne un signal fort pour les exploitants d’aéroports en leur montrant que leurs propositions tarifaires seront examinées en fonction de leur conformité à la directive européenne de 2009 sur les redevances aéroportuaires. Ce qui devrait permettre de faire cesser les hausses non justifiées demandées par certains aéroports que le SCARA n’a de cesse de dénoncer ».

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique