Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La parole à Albane Cotin-Raynal qui a été réélue déléguée régionale de l’APST pour la Basse-Normandie

Vous avez été réélue déléguée régionale de l’APST pour la Basse-Normandie, quel est votre parcours ? Albane Cotin-Raynal : Mon goût pour les voyages m’a naturellement orientée vers un BTS tourisme et j’ai commencé mon activité en tant que technico-commerciale chez des groupistes, d’abord à Tours puis à Paris. Ces dix années d’expérience m’ont permis […]

Albane Cotin-Raynal
Albane Cotin-Raynal déléguée régionale de l’APST pour la Basse-Normandie
Vous avez été réélue déléguée régionale de l’APST pour la Basse-Normandie, quel est votre parcours ?

Albane Cotin-Raynal : Mon goût pour les voyages m’a naturellement orientée vers un BTS tourisme et j’ai commencé mon activité en tant que technico-commerciale chez des groupistes, d’abord à Tours puis à Paris. Ces dix années d’expérience m’ont permis de créer ma propre structure, l’agence Exotis, fondée à Paris en 1998 (à la suite du dépôt de bilan de L.V.R. pour qui je travaillais à ce moment-là). Les voyages de groupes déjà constitués sont un vecteur intéressant pour donner le goût du dépaysement et de la découverte à un large public, c’est donc dans ce domaine que mon activité s’est déployée. Ma vie personnelle m’a ensuite conduite en Normandie en 2004 où j’ai installé mes bureaux à proximité de la maison familiale afin de pouvoir gérer en même temps ma vie professionnelle et mes trois enfants en bas âge. De cet endroit magnifique situé en pleine campagne entre les pommiers et les vaches (quel changement depuis la rue du Havre, face à la gare Saint-Lazare !), j’ai envoyé des centaines de personnes au bout du monde… Enfin, les enfants ayant grandi et afin de diversifier mon activité pour m’ouvrir aux particuliers, j’ai racheté l’an dernier le droit au bail d’une agence de voyages située dans le centre-ville de Lisieux et Exotis bénéficie désormais d’un emplacement privilégié dans la plus belle avenue de la ville, celle qui va de la cathédrale à la basilique. J’accorde une grande importance à son agencement et à sa décoration, pour que les clients se sentent déjà « ailleurs » et totalement dépaysés dès qu’ils franchissent la porte de mon agence de voyages. Nous travaillons à la fois pour les groupes (comités d’entreprise, mairies, associations, séminaires, groupes d’amis…) et pour les particuliers avec une majorité de formules sur-mesure et des voyages à la carte.

Qu’est-ce qui vous a motivé à vous présenter au poste de déléguée régionale de l’APST ?

Albane Cotin-Raynal : J’entame cette année mon troisième mandat de trois ans de déléguée régionale pour la Basse-Normandie ! Je me suis présentée au poste, après quinze ans d’adhésion à l’APST, car j’ai ressenti le besoin de mieux connaître le fonctionnement de l’Association Professionnelle de Solidarité du Tourisme. Par ailleurs, j’ai constaté que les femmes étaient en forte minorité parmi les élues, ce qui est peu représentatif du pourcentage féminin dans notre profession… Et plutôt que critiquer, ce que l’on fait en général quand on ne connaît pas bien, j’ai décidé de m’impliquer, c’est toujours plus utile ! Par ailleurs, je suis depuis deux ans administrateur (collège A) de l’APST, c’est-à-dire élue par les adhérents au niveau national.

Comment concevez-vous ce rôle de délégué régional de l’APST ?

Albane Cotin-Raynal : Concernant les futurs adhérents, c’est très enrichissant de connaître des personnes qui ont des profils différents. Je tiens toujours à les rencontrer – pour moi, le contact humain est primordial ! – afin de les conseiller et d’évaluer la fiabilité et la faisabilité de leurs projets dans le contexte économique de la région, et leur capacité à être un bon gestionnaire, surtout dans un secteur où les marges sont relativement faibles. Il me semble en effet fondamental de rester vigilant sur l’expérience et la réelle motivation des nouveaux entrepreneurs. Mais cela ne veut pas dire que je donne souvent des avis négatifs ; cela m’est arrivé seulement deux fois depuis que je suis déléguée régionale ! Entre les adhérents de ma région et le siège de l’APST à Paris, j’ai aussi en théorie un rôle d’intermédiaire. Je dis en théorie, car ce n’est pas vraiment le cas. Et je tiens à leur dire que si ils le souhaitent ils ne doivent pas hésiter à m’appeler et que je suis à leur disposition pour les aider, répondre à leurs questions…

Quel message délivrez-vous concernant l’APST ?

Albane Cotin-Raynal : Pour moi, être à l’APST est à l’évidence un plus, car l’association, entièrement dédiée au Tourisme, connaît parfaitement les enjeux et les contraintes de notre métier, et se porte garant de plus de 80 % des agences de voyages et autres organismes de tourisme en France.

Le rôle de l’APST
Fondée en 1964, l’APST, l’Association Professionnelle de Solidarité du Tourisme, a pour objet principal de gérer un fonds de garantie professionnel, destiné à fournir à ses Membres Adhérents, la garantie financière prévue par le Titre 1 du Livre II du Code du tourisme et ses arrêtés d’application.

Les chiffres clés

Adhérents : 3 707 (au 31 décembre 2018)
Établissements garantis : 5 975
Typologie des adhérents : agences de voyages, tour-opérateurs, hébergeurs, associations, organismes locaux de tourisme…
Délégués régionaux : 29

11 services gratuits pour les adhérents : formation, assistance juridique, assistance comptable, juridique et assurance, conseil, consommateurs (en partenariat avec les Entreprises du voyage), études techniques, litiges commerciaux, locaux à disposition, accompagnement numérique.

www.apst.travel

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique