Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La nouvelle vie hôtelière du patrimoine français

Hôpitaux, palais de justice, prisons… la transformation de monuments publics ou privés en hôtels fait florès, gage d’originalité et, pour la clientèle, d’expériences nouvelles.

Marseille, capitale européenne 2013 de la culture, sera le 25 avril de nouveau sous les feux de l’actualité avec l’ouverture-événement d’un palace 5* dans les locaux de l’ancien Hôtel-Dieu. Monument historique municipal, laissé à l’abandon pendant des années dans le quartier emblématique du Panier, en surplomb du Vieux-Port, l’hôpital entame une nouvelle vie hôtelière sous la prestigieuse enseigne Intercontinental. Axa, qui a réalisé l’opération avec Cogedim, a investi 87 ME dans ce programme qui doit aussi soutenir la nouvelle ambition touristique de la cité phocéenne. Avec 194 chambres, un restaurant gastronomique, un Spa by Clarins et un centre de conférence de 1 000 m2, Intercontinental cible d’abord une clientèle affaires. La chaîne britannique qui annonce également pour 2016 l’ouverture d’un 5* dans le Grand Hôtel-Dieu de Lyon, n’est pas la seule à miser sur le patrimoine pour offrir à ses clients « business » des établissements hors normes. De Nantes à Avignon, en passant par Strasbourg, les reconversions de monuments historiques en établissements design et très haut de gamme font florès, encouragés par l’État et les collectivités en mal de fonds. L’ancien Palais de justice de Nantes abrite ainsi, depuis l’automne dernier, le premier 4* de la ville sous enseigne Radisson Blu. Avec 140 chambres, un lobby très contemporain dans feu la salle des pas perdus et un restaurant opportunément baptisé L’Assise, l’établissement est la tête de pont d’un quartier en pleine rénovation. À Avignon, c’est la prison Sainte-Anne qui s’apprête à accueillir une clientèle de luxe dans les anciennes cellules tandis qu’à Strasbourg, c’est l’ancien commissariat central qui devrait subir un sacré lifting. Dans les deux cas, Marriott hissera son enseigne d’ici à 2014.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique