Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La fréquentation des musées reste en forte baisse en 2021 comparé à l’avant-crise

Encore affectée par la crise sanitaire de Covid-19 et des touristes étrangers moins nombreux, la fréquentation des grands musées parisiens et du château de Versailles s’est établie l’an passé loin de ses niveaux de 2019, malgré une remontée sensible comparé à 2020.

Le Louvre, plus grand musée du monde resté fermé du 1er janvier au 19 mai 2021, a ainsi accueilli 2,8 millions de visiteurs, soit 100 000 de plus qu’en 2020. Un niveau qui reste toutefois 70% en-deçà de celui de 2019 (9,6 millions), avant la pandémie de Covid-19, le record absolu datant de 2018 (10,2 millions).

Ce recul s’est fait sentir sur les recettes liées à la billetterie, qui ont perdu 80 millions d’euros par rapport à 2019. Mais, sur l’année 2021, l’Etat doit verser 110 millions d’euros, dont 70 millions au titre de la compensation des pertes de recettes et 40 millions via le plan de relance. Un complément de 6 millions d’euros est prévu pour 2022, selon le musée.

Au Louvre, 61% des visiteurs étaient français en 2021, alors que les touristes asiatiques et américains ont été « quasi absents ».

L’absence de nombreux visiteurs étrangers a également été perceptible au château de Versailles, près de Paris, un des sites les plus visités de France : « en hausse sensible » par rapport à 2020 (deux millions de visiteurs), la fréquentation affiche néanmoins une chute de 73% par rapport à 2019 (8,2 millions de visiteurs).

L’offre digitale des musées se développe

Une tendance semblable a été observée pour l’établissement public regroupant le musée d’Orsay et celui de l’Orangerie, avec 1,4 million de visiteurs en 2021 (soit une hausse globale de 30% sur un an mais des replis de respectivement 71% et 63% comparé à 2019, année record).

Même chose pour le Centre Pompidou, qui a accueilli 1,5 million de visiteurs l’an passé (+64% par rapport à 2020 mais -54,5% comparé à 2019 et ses 3,3 millions de visiteurs).

Le Centre des monuments nationaux (CMN), qui gère une centaine de sites culturels, dont l’abbaye du Mont-Saint-Michel, l’Arc de Triomphe et la Sainte-Chapelle à Paris, a lui accueilli 4,7 millions de visiteurs (+35% par rapport à 2020). Ils étaient dix millions avant la crise.

Face à cette situation, les musées ont fortement développé leur offre numérique. Le Louvre, qui avait observé des pics de 400 000 visites par jour pendant le premier confinement contre 40.000 en moyenne avant la crise sanitaire, affiche par exemple dix millions d’abonnés en ligne.

Les réseaux sociaux en lien avec l’établissement sont « en constante croissance », selon le musée, qui compte notamment 4,8 millions d’abonnés sur Instagram (+9% par rapport à 2020).

Il a, par ailleurs, lancé mi-décembre « Louvre + », un nouvel espace où plus de 500 vidéos, podcasts, conférences et concerts sont disponibles gratuitement, dont plusieurs spécialement dédiés aux enfants.

Les sites internet du Centre des monuments nationaux ont eux aussi connu une forte fréquentation avec 12 millions de pages vues (+41%). Les visites virtuelles de monuments en direct se sont pérennisées sur Facebook et le CMN a étendu sa présence sur la toile en arrivant sur les plateformes TikTok et LinkedIn.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique