Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La France, invitée d’honneur du Tourism Innovation Summit de Séville

Epicentre de l’innovation touristique durant trois jours, le nouveau salon espagnol a convié une délégation du tourisme français et a fait débattre les dirigeants autour des grands enjeux de l’industrie.

Après une première édition ayant vu le jour dans un contexte sanitaire compliqué, le Tourism Innovation Summit (TIS) de Séville a tenu ses promesses pour sa deuxième édition. Du 10 au 12 novembre, le Palais des Congrès de la capitale andalouse a accueilli près de 5 000 professionnels du tourisme et des technologies, 160 exposants et 400 intervenants internationaux venus exposer leur vision autour de 5 axes stratégiques : la relance, le rétablissement de la confiance des voyageurs, la numérisation, la durabilité et le tourisme inclusif.

Organisé par la Ville de Séville et Nebext, le TIS a notamment bénéficié du soutien et de la collaboration du WTTC, de l’OMT et du gouvernement régional d’Andalousie. L’objectif affiché est de chercher de nouvelles formules pour revitaliser un secteur qui représente, en Andalousie et en Espagne, pas moins de 13% du PIB. « Le Tourism Innovation Summit n’est pas un congrès de plus, c’est un projet de la Ville dans lequel nous nous sommes engagés afin d’en faire un événement international qui se tiendra chaque année à Séville, générant un écosystème de débats, d’offres et de demandes entre tous les secteurs stratégiques du tourisme », a déclaré Antonio Muñoz, délégué du secteur de l’habitat urbain, de la culture et du tourisme de la mairie de Séville.

« La reprise est vraiment là »

Cette année, la France était à l’honneur. Une délégation composée d’une quinzaine d’acteurs tels que MisterFly, Veepee, FTI Voyages, UCPA, Showroomprivé, Sabre, la Compagnie des Alpes ou encore la région Auvergne Rhône-Alpes a fait le déplacement. « Nous avons choisi de mettre la France à l’honneur car c’est un pays leader au niveau mondial, en termes d’innovation et sur toute la chaîne de valeur de l’industrie du tourisme. Après la pandémie, les Français ont été deux fois plus nombreux que les Anglais à venir en Espagne. Ce marché est en train de devenir l’un des plus importants pour nous », a expliqué la directrice du salon, Silvia Avilés Giraud, dans une interview accordée à TOM.travel. « En tant que pays voisin, nous voulions donner la parole aux acteurs touristiques français et partager des stratégies et des passerelles sur la façon dont nous pouvons envoyer des touristes espagnols en France et vice-versa, comme cela se produit déjà. Ce que nous avons appris lors des prises de parole, c’est que nous devrions penser comme des destinations packagées et chercher à vendre Paris et Séville ensemble, par exemple. C’est intéressant pour le marché international et surtout pour les Asiatiques et les Américains qui voyagent sur de longues périodes. » Pour Lionel Flasseur, directeur général d’Auvergne Rhône-Alpes Tourisme, « l’intérêt de participer à une délégation est de pouvoir discuter en vue de développer le tourisme, notamment sur notre territoire. Il y a une intention générale qui montre que la reprise est vraiment là ». Et d’ajouter : « Au travers de ce salon, j’ai pu voir que la digitalisation de l’offre, qui est une problématique de notre région et du territoire français est en réalité un enjeu mondial. » Ce sujet sera d’ailleurs abordé le 16 décembre prochain, à Paris, lors du TOTEC.

Frédéric Vanhoutte, PDG d’Eventiz Media Group, qui édite L’Echo touristique, était à la tête de cette délégation. « Avec le TOTEC depuis 12 ans et le média TOM.travel, le groupe Eventiz est reconnu en tant que spécialiste de l’innovation dans le tourisme en Europe, explique-t-il. Notre collaboration avec le TIS en tant que conseil et jury, notre délégation de personnalités mises à l’honneur lors du dîner officiel avec le maire de Séville et nos interventions en plénières confirment notre leadership et notre vision. Nous sommes fiers car nous entraînons avec nous une partie du tourisme français et le mettons en lumière. »

La transformation de l’industrie, au cœur de tous les sujets

En termes de contenu, le TIS a mis la barre haut : 400 intervenants de diverses nationalités ont pris la parole sur plus de 150 sessions. « Les thématiques des conférences étaient riches et en lien avec notre réalité et notre industrie », s’enthousiasme Axel Mazerolles, directeur général de FTI Voyages. « Ce fut un plaisir de participer à une table-ronde avec un homme qui a toute mon admiration, Nicolas Brumelot de MisterFly, et de représenter mon tour-opérateur, filiale du 3e acteur touristique européen. J’ai également pu présenter ma startup Tested4You qui est une vraie innovation dans le tourisme et qui va permettre de valoriser notablement le travail d’un agent de voyage comme d’un hôtelier. »

De son côté, Christian Delom, secrétaire général d’A World For Travel, est intervenu à plusieurs reprises aux côtés des dirigeants du WTTC, de IATA, d’Amadeus… Parmi les sujets abordés : le rôle de A World For Travel pour la promotion et la réalisation des 17 SDG (Sustainable Development Goals) de l’agenda 2030 de l’ONU via l’adoption des « 5 actes urgents » pris à Evora, en septembre dernier ; l’avenir du tourisme en Europe au travers du plan NextGeny mis en œuvre par l’Union européenne ; le rôle des API dans le développement commercial…

Interrogé sur la maturité de l’industrie vis-à-vis des enjeux de la durabilité, Christian Delom se dit confiant en ce qui concerne la prise de conscience de toutes les parties prenantes. En revanche, il l’est moins quant à la capacité à agir urgemment et concrètement, à atteindre des objectifs intermédiaires et à changer les modes de production. « Le secteur des voyages est le plus en retard avec un impact sur l’environnement, le climat, les populations locales, qui n’est pas maîtrisé. Les modèles économiques de l’ancien monde résistent mais la crise sanitaire oblige à restaurer les marges, et ça, c’est la meilleure nouvelle pour fournir les moyens de la transformation durable, assure-t-il. Ce qui est frappant est le dynamisme des nouveaux acteurs du marché qui eux avancent très vite. Il faut indiscutablement maintenir la pression et informer, voire éduquer les consommateurs, sinon bien ça peut mal finir. » Présenté à la fois comme un Think Tank et un Do Tank, A World For Travel, dont la vocation est de rythmer et d’accélérer ces progrès, mettra les solutions au cœur de sa 2nde édition, qui se déroulera en septembre 2022.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique