Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Héliades amplifie sa diversification

Bien que les destinations grecques restent sa spécialité, le tour-opérateur provençal poursuit sa stratégie de diversification, et se renforce en long-courrier.

La Grèce, ses îles et la Crète représentent 63% du chiffre d'affaires d'Héliades en 2017. Il faut donc trouver les 37% restants !", explique Jean Brajon, directeur général d'Héliades. Cette année, le tour-opérateur basé à Aix-en-Provence va dépasser la barre des 110 millions d'euros de chiffre d'affaires pour la première fois de son histoire (+17%). "La croissance, c'est bien, mais le plus important, c'est d'être rentable. L'exercice sera bénéficiaire", précise Jean Brajon.

Ce succès s'explique en partie par la Grèce, destination refuge par excellence depuis les tensions accumulées dans le sud du bassin méditerranéen, mais aussi par la stratégie de diversification adoptée par Héliades il y a quelques saisons. Avec 16 000 clients en 2016, le Cap-Vert est la deuxième destination phare du voyagiste. "En 2017, on progressera sur le Cap-Vert autant en nombre de pax qu'en chiffres d'affaires. C'est une réussite qui ne se dément pas", analyse Jean Brajon.

Retour aux Antilles

Sur l'archipel capverdien, Héliades renforce donc son offre pour l'hiver 2017/2018. Plus de 35 pages y sont dédiées dans le nouveau catalogue du TO, qui déploie également le plus gros plan de vols du marché sur la destination. De la croisière haut de gamme entre 6 îles du Cap-Vert, en passant par la dizaine de circuits et la sélection d'hôtels proposés, Héliades investit durablement la destination. "Je suis persuadé que le Cap-Vert deviendra l'une des destinations phares du marché. On se doit de proposer les meilleurs produits pour rester le leader incontesté", estime Jean Brajon.

Autre volet marquant de la production hivernale d'Héliades : le retour du TO aux Antilles. À la faveur de nouvelles liaisons directes entre la Martinique, la Guadeloupe et la province, via XL Airways, Héliades réinvestit les Antilles françaises. En Martinique, un Club Héliades avec animation douce investit l'Impératrice Village, un petit hôtel de 50 chambres installée sur une plage peu fréquentée. Le TO essaie de lutter contre la désintermédiation en sélectionnant des hébergements labellisés Gîtes de France et propose également un produit haut de gamme, le Domaine de la Palmeraie, ainsi qu'un circuit "écotouristique" qui promet de dévoiler les origines de l'île. En Guadeloupe, Héliades programme également un circuit.

Les Açores en nouveauté

Dans d'autres pays déjà présents en brochure, Héliades place ses pions. En République dominicaine, l'une des destinations préférées des Français pendant l'hiver, Héliades réinstalle son club dans le Bavaro Princess, désormais très connu du marché. Deux nouveaux hôtels de la chaîne Iberostar enrichissent l'offre dominicaine, ainsi qu'un circuit en étoile. Au Costa Rica, lancé cet été par le TO, un circuit privatif est monté en autotour.

Au menu des nouveautés, on trouve notamment les Açores. "Pour l’instant, c’est une destination de niche, axée sur la découverte, la randonnée… C’est Madère en plus sauvage", éclaire Jean Brajon. Pour l’instant sans réelle concurrence sur le marché, l’offre d’Héliades compte 1 circuit, deux séjours en 4*, un combiné et un autotour, ainsi qu’une sélection d’hôtels pour une offre à la carte. Dans le reste de l’offre hivernale, on trouve quelques insolites (Sao Tomé & Principe) et des circuits au Kenya, en Tanzanie, à Madagascar… A noter aussi que la moitié de la production hivernale est accessible en package dynamique via Héliadesflex. 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique