Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Grève des contrôleurs aériens : jusqu’à 600 vols impactés

Ce jeudi 9 mai, la mobilisation des fonctionnaires impacte notamment les vols intérieurs opérés par la compagnie Air France.

Jusqu’à 600 vols pourraient être impactés par la grève des contrôleurs aériens ce jeudi 9 mai. En effet, les principaux syndicats du secteur (USAC-CGT, FO, UNSA) et la CFDT ont rejoint l’appel à la grève nationale du jour, émis par les centrales syndicales nationales, mobilisées contre le projet de réforme de la Fonction publique.

La Direction générale de l’aviation civile (DGAC) a donc demandé aux grandes compagnies aériennes de réduire de 30% leurs plans de vols. Des perturbations sont à prévoir sur la majorité du territoire. Air France a indiqué que 27% des vols court-courriers seront annulés, en listant les aéroports les plus impactés (Paris-Orly, Paris-Charles De Gaulle, Lyon, Marseille, Toulouse, …). Par ailleurs, Air France prévoit d’assurer « 100% de [ses] vols long-courriers et la quasi-totalité de [ses] vols moyen-courriers ». Des retards et des annulations de dernière minute ne sont pas à exclure, précise-t-elle.

« Si vous avez une réservation pour un vol prévu le 09 mai, vous pouvez modifier votre voyage, sans frais quel que soit le tarif de votre billet », ajoute la compagnie. Easyjet, dont 65% des vols transitent par la France, conseille pour sa part à ses clients de « vérifier l’état de leur vol sur [son] site Web, ou sur l’application mobile ».

Une autre grève prévue la semaine prochaine

Ryanair, également impacté sur sa base de Beauvais, indique que « tous les clients concernés par une annulation de vol entre le mercredi 8 mai dès 17h00 jusqu’au vendredi 10 mai (4h00) ont reçu un courrier électronique et un SMS le mardi 07 mai, les informant de leurs options de transfert gratuit ou de remboursement ». Dans le cas contraire, la compagnie s’attend à opérer le vol « comme prévu ».

Malgré ces perturbations, la grève du jour n’a pas de conséquences très importantes sur le trafic aérien, notamment en raison du choix du Syndicat national des contrôleurs du trafic aérien (SNCTA) de ne pas rejoindre le mouvement national. Le syndicat majoritaire « laisse une chance au dialogue avec le Gouvernement concernant le projet de loi de transformation de la Fonction publique ».

Pour rappel, les syndicats de la Fonction publique dénoncent la suppression programmée de 120 000 postes de fonctionnaires, et leur remplacement par des contractuels. Le ciel français pourrait également être agité la semaine prochaine, puisque le SNPL, principal syndicat de pilotes de ligne, a déposé un préavis de grève du 14 au 19 mai.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique