Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Grève des avitailleurs martiniquais : la Fnam s’impatiente

La grève des avitailleurs sur l'aéroport de Martinique Aimé Césaire continue de rendre aléatoire le ravitaillement des avions à l’aéroport Aimé Césaire. La Fnam est inquiète.

Depuis le mercredi 9 août, et en période forte affluence, la grève des avitailleurs du GPAF (Groupement Pétrolier de l’Aéroport) de Martinique contraint les compagnies aériennes à trouver d’autres points d’approvisionnement en carburant que celui de l’aéroport de Fort-de-France. Dans ce contexte, les vols long-courriers vers Paris doivent faire une escale sur un autre aéroport caribéen (Barbade ou Guadeloupe) pour se ravitailler en carburant.

Un mouvement en suspend à cause de la tempête

Depuis vendredi 18 août, le mouvement a été mis en suspend par les grévistes en raison de l’arrivée de la tempête Harvey sur les Caraïbes, qui complique la tenue des vols, mais il pourrait reprendre au plus fort des retours de vacances estivales.

Les revendications portent sur le management de la direction et certaines conditions de travail. Les travailleurs souhaitent enfin le maintien des acquis sociaux et l’embauche de deux salariés afin d’assouplir leur planning.

L’aéroport Aimé Césaire de Fort-de-France accueille les compagnies Air Caraïbes Air France, Corsair International, XL Airways, Air Canada Rouge, American Airlines.

La Fnam perd patience

La Fnam (Fédération Nationale de l'Aviation Marchande) déplore ce mouvement social particulièrement préjudiciable en pleine période estivale. Elle demande sans délai "la pleine disponibilité d'un avitaillement en kérosène, pour permettre la réalisation de la totalité du programme des vols prévu".

L'organisme souhaite ainsi "que la qualité de la desserte de continuité territoriale de la Martinique soit restaurée et que cessent d’une part les perturbations pour les usagers et d’autre part les impacts financiers importants engendrés".

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique