Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Environnement : Marriott supprime les mini-flacons de shampoing

Chaque année, ce sont quelque 500 millions de petites bouteilles de shampoing et autres gels douche qui ne finiront plus à la poubelle.

Ils ont l’air inoffensifs, sagement alignés à côté du lavabo. Pourtant, les mini-flacons de shampoing en plastique offerts aux clients des hôtels pèsent lourd sur l’environnement. Le chiffre est édifiant : chaque année, le groupe Marriott en distribue 500 millions. Des flacons qui finissent tôt ou tard à la poubelle, souvent à moitié utilisés. Marriott a décidé de remédier au problème et vient d’annoncer que la plupart de ses 7000 hôtels n’auraient plus de mini-flacons de shampoing, d’après-shampoing et de gel douche dans les salles de bain de leurs chambres d’ici décembre 2020. Ils seront remplacés par des flacons-pompe. Le volume de plastique consommé devrait ainsi être réduit de 30% par an, d’après le groupe hôtelier. Cette transition a déjà commencé : selon Marriott, 20% de ses hôtels sont déjà équipés de flacons-pompe, qui contiennent l’équivalent de 12 mini-flacons, et peuvent être recyclés. Marriott n’est pas le premier à prendre cette initiative : fin juillet, le groupe IHG a indiqué que les kits de toilette seraient supprimés d’ici à 2021. Soit 200 millions de petits flacons en plastique qui ne finiront plus à la poubelle chaque année

De nouvelles dispositions réglementaires

La chasse au plastique se poursuit donc dans le tourisme. De nombreux opérateurs avaient ainsi décidé de bannir les pailles de leurs établissements l’an dernier. Marriott a fait ses comptes : un milliard de pailles a été économisé depuis l’été 2018 en arrêtant de les mettre systématiquement dans les boissons commandées par les clients. Les couverts jetables et autres touillettes en plastique s’apprêtent à subir le même sort : dès 2021, ils seront interdits dans l’Union européenne. En France, l’interdiction de certains produits en plastique à usage unique (gobelets, tasses et assiettes non compostables…) est même fixée au 1er janvier 2020, en application de la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte et de la loi EGAlim du 30 octobre 2018. Le projet de décret les définissant est actuellement en consultation. Au niveau européen, une initiative citoyenne « Mettons fin à l’ère du plastique » vient d’être aussi lancée.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique