Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Environnement : la position de Greenpeace sur le train

Le bilan environnemental du train, qui carbure surtout à l’électricité nucléaire, est loin d’être neutre. Qu’en pense Jean-François Julliard, directeur général de l’association Greenpeace France ? Nous avons capté sa réponse en vidéo.

Les vols, pour lesquels une alternative en train de 6h maximum existe, doivent être supprimés, estime Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France. Pourtant, le bilan environnemental du train est loin d’être neutre, lui avons-nous objecté. Surtout, les trains circulent majoritairement à l’électricité, en grande partie d’origine nucléaire… Or la sortie progressive du nucléaire est l’un des grands combats de Greenpeace… depuis 40 ans. D’où notre volonté de pousser Jean-François Julliard dans ses retranchements lors d’une récente interview postée sur YouTube (ci-dessous).

 « Construire des lignes ferroviaires et des trains a un impact sur l’environnement, on ne le nie pas », répond Jean-François Julliard, en relativisant l’impact global du ferroviaire versus l’avion par exemple.

« La question du nucléaire, oui, c’est un problème », ajoute-t-il. En France, « 75% de la production d’électricité vient du nucléaire. » « Nous réclamons une sortie du nucléaire ». « Donc, il faut dès aujourd’hui enclencher la fermeture de centrales nucléaires. »

Retrouvez la position du patron de Greenpeace à travers cette vidéo inédite.

A lire (et visionner) aussi : Greenpeace s’attaque à Air France pour dénoncer le greenwashing

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique