Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

En Colombie, les autorités ferment un musée dédié à Pablo Escobar

L’établissement, géré par le frère du baron de la drogue, ne disposait pas des autorisations nécessaires.

 

Un musée dédié à Pablo Escobar, appartenant à son frère et visité par des touristes étrangers, a été récemment fermé, lors d’une opération conjointe de la mairie de Medellin, du vice-ministère du Tourisme et du service des migrations. Située dans le quartier chic de Las Palmas, la maison faisait partie des attractions des « narco-tours », avec l’immeuble Monaco, ancienne propriété de Pablo Escobar, et le cimetière Montesacro, où il est enterré.

La mairie a indiqué que le musée ne disposait pas des autorisations nécessaires aux services touristiques et commerciaux, et qu’elle a donc procédé à « la suspension temporaire de l’activité de cet établissement ».

30 dollars l’entrée

Ce site exposait, entre autres excentricités, d’anciennes voitures et motos du « capo » de la cocaïne, et même une fausse cloison derrière laquelle il se dissimulait. Il était géré par Roberto Escobar alias « El Osito » (L’Ourson), frère de l’ex-chef du cartel de Medellin, deuxième ville de Colombie, dans le nord-ouest du pays.

Selon le secrétariat à la sécurité de la ville, au moins sept étrangers se trouvaient sur les lieux au moment de l’inspection. Ils devaient payer 90 000 pesos (environ 30 dollars) pour accéder au musée, et 106 000 pesos (35 dollars) pour effectuer le tour complet. Roberto Escobar assure pour sa part que l’entrée n’était pas payante et que les dons reçus par le musée allaient directement aux bonnes œuvres du quartier. Il espère pouvoir procéder à la réouverture du site.

Chef d’un puissant empire du crime et du narco-terrorisme, Pablo Escobar a été l’un des hommes les plus riches du monde, selon le magazine Forbes. Il a été abattu par la police en 1993.